Santé / Life

Movember? Une initiative raciste et inefficace!

Temps de lecture : 2 min

Sergents moustachus de la cavalerie
Sergents moustachus de la cavalerie

Messieurs, vous avez porté fièrement la moustache pendant ce mois de novembre? Vous vous êtes battus pour la bonne cause au service de la Movember Foundation Charity? Honte à vous!

Le NewStateman condamne cet événement annuel né en 2003 en Australie. En novembre, les hommes du monde entier se font pousser la moustache pour soutenir la recherche sur les maladies masculines, notamment le cancer de la prostate, récolter des fonds et faire prendre conscience aux hommes de l'importance du sujet.

Pour beaucoup, Movember est un moyen de se montrer sous un nouveau jour tout en soutenant une bonne cause. Par exemple l'équipe de 20minutes.fr:


Movember 2013: Un mois de moustaches en time-lapse par 20Minutes

Pour le Newstateman, en revanche, Movember n’est rien d’autre qu’une occasion de créer des divisions et de ne pas aborder les vrais problèmes de santé. Son argument principal:

«Avec un grand nombre de minorités ethniques masculines, comme par exemple les Kurdes, les Indiens et les Mexicains, pour qui le port de la moustache est un signifiant culturel ou religieux, Movember renforce la différence de l’étranger par le "bien rasé" de la majorité blanche.»

Movember serait donc raciste plutôt que rassembleur et soumet l'idée que la masculinité tourne autour des poils et non autour de l'identité de l'homme. Des poils que certains ne peuvent plus faire pousser après une radiothérapie ou un cancer des testicules, justement. Le Newstateman rapporte, pour finir, que seulement 43% de ceux qui ont participé à l’évènement ont accru leurs connaissances sur les maladies masculines.

Alexandra Le Seigneur

Newsletters

Les sodas pourraient entraîner une mort prématurée

Les sodas pourraient entraîner une mort prématurée

Les femmes sont les plus touchées.

Non, ce n'est pas «le sexisme» qui pousse à «moins prendre au sérieux» la douleur des petites filles

Non, ce n'est pas «le sexisme» qui pousse à «moins prendre au sérieux» la douleur des petites filles

Un scientifique alerte sur le mauvais traitement médiatique de son étude.

Trop regarder la télé accélérerait le déclin cognitif

Trop regarder la télé accélérerait le déclin cognitif

Une étude britannique révèle que la télévision joue notamment un rôle dans la perte de mémoire.

Newsletters