Boire & mangerLife

«La Jardín», restaurant itinérant et recyclé à Santiago

Lucie de la Héronnière, mis à jour le 01.12.2013 à 9 h 16

Crédit Photo: Lucie de la Héronnière 

Crédit Photo: Lucie de la Héronnière 

A quelques encablures de l’Avenida Italia, à Santiago du Chili, un portail s’ouvre sur un bout de jardin et un entrepôt, aménagés en bric-à-brac délirant: des tables sans doute récupérées ici et là, des lits avec une couverture d’herbe, des cabanes perchées, des canapés défoncés et moelleux, des vélos accrochés au plafond, des parasols probablement bricolés avec des chemises de grands-pères, une belle collection de pots de fleurs et de plantes grasses, un bar construit avec des vieux cadres de fenêtres, des assiettes de mémé…

La Jardín est une étape dans la vie de «The Pale Blue Door», projet imaginé par l’artiste britannique Tony Hornecker en 2009. Cristobal Muhr, un des associés de La Jardín, raconte la genèse :

«Le projet The Pale Blue Door est né dans la maison de Tony, dans l’est de Londres. Au début, c’était un restaurant très spécial qui n'ouvrait que pour les amis. Peu à peu, le lieu est devenu assez connu dans le public «underground» londonien. Il ouvrait pour des périodes courtes, de manière très sporadique, avec des dîners pré-réservés et des performances artistiques».

Cristobal a travaillé là-bas comme serveur. Petit à petit, lui et son ami Tony ont eu l’idée d’occuper «d’autres espaces, et d’installer des restaurants pour quelques jours, avec différentes inspirations découlant des lieux. Dans différents pays, pour nous permettre aussi de voyager et financer les billets. C’est comme ça qu’est né The Pale Blue Door, le Restaurant Vagabond».

Resto et installation artistique

Décrit comme une «caravane gitane qui ne cesse de bouger», le projet de départ basé à Londres a fait des petits: dans une maison abandonnée du quartier San Telmo à Buenos Aires, au festival de Glastonbury (The Plantation, avec en plus 4 petites chambres), à Berlin (des petites maisons sous les arbres), à Valparaiso (entre des trains abandonnés)…

Le point commun de ces lieux? Ils sont à la fois «restaurants vagabonds» et installations artistiques éphémères.

Et en ce moment, The Pale Blue Door est donc à Santiago, sous le nom de La Jardín. La troupe a cherché un lieu ressemblant à un vrai jardin, pour s’installer, cette fois-ci, un peu plus que quelques semaines. 

Comme à Buenos Aires ou à Valparaiso, l’installation foisonnante s’est posée dans un lieu abandonné. C'est en réalité un ancien restaurant fermé depuis des années, accolé à une usine. Une personne a racheté le lot, et grâce à un accord avec ce proprio, La Jardín peut occuper le lieu pour une durée déterminée. 

Une fois l'endroit parfait trouvé, il a fallu deux semaines pour le nettoyer, puis quatre ou cinq pour l’aménager et ouvrir. Le restaurant est 100% récup’.

Tous les objets ont été trouvés dans la rue, fabriqués à partir de pas grand chose, donnés par des amis… Bref, un restaurant complètement recyclé. 

Depuis l’ouverture en juin 2012, le lieu est souvent remodelé. De nouveaux espaces et objets sont fabriqués.

«C’est un espace en mouvement et en transformation constante. Il fonctionne de manière organique et se modifie à travers les observations et les nouvelles nécessités», explique Cristobal. Et on y mange bien, des choses simples comme des salades ou des pizzas, mais joliement réalisées et avec des produits choisis.

L’idée, c’est que l’installation s’en aille aussi vite qu’elle est arrivée… «Les objets sont des histoires, ils ont tous eu une vie avant, qui peut être reconstruite après en une nouvelle existence», lit-on dans le manifeste de La Jardín.

«La Jardín est un espace fait à partir de poussière, qui grandit et bouge, comme le ferait chaque organisme. C’est une sculpture vivante»… Alors en février 2014, il faudra partir. Sans doute dans un autre lieu de Santiago. Et un jour dans nos contrées ?

L.H.

Lucie de la Héronnière
Lucie de la Héronnière (148 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte