Une énorme cave à vin plus vieille que la Bible découverte en Israël

Jars/ oasty40 via Flickr CCLicence By

Jars/ oasty40 via Flickr CCLicence By

Une équipe d'archéologues américains et israéliens a découvert l'énorme cave à vin du palais de Tel Kabri, site archéologique situé dans le nord d'Israël. Une belle collection de jarres datant de 1.700 av. JC y a été mise à jour, explique NBC News. 

La pièce de stockage était reliée au palais, et aurait contenu l'équivalent de 3.000 bouteilles. En plus de conserver précieusement de grosses quantités du breuvage, les tenanciers de cette cave avaient des petites recettes intéressantes. 

Les chercheurs ont en effet découvert que ces gourmets antiques faisaient infuser dans le vin des huiles et des résines. Bien sûr, il n'y avait plus de liquide en 2013, mais certains des composés avaient pénétré le fond des jarres.

D'après les analyses chimiques, le vin aurait contenu de la cannelle, du miel, des baies de genièvre et de la menthe. La même recette est strictement respectée dans chaque amphore, et ressemble à celle de traces de vin trouvées dans un autre palais de l'Âge de bronze, en Irak. 

Eric Cline, archéologue de l'Université George Washington, fouille les ruines de Tel Kabri avec ses collègues israéliens depuis 8 ans. Il explique que cette grande quantité n'était sans doute «pas suffisante pour distribuer à la population. Nous pensons que c'était la réserve du palais.» Des boissons de luxe, donc, sans doute sorties pour les grands banquets et les négociations commerciales importantes.  

Selon Assaf Yasur-Landau, de l'Université d'Haifa, c'est «la première fois qu'un tel vin est découvert en quantité dans la cave d'un palais», rapporte NBC News. C'est toutefois loin d'être la plus ancienne trace de vin et de viticulture. «Mais cette découverte est importante parce qu'elle nous aide à avoir une image plus précise des pratiques viticoles des Cananéens, qui ont considérablement développé la viticulture, peut-être dès 5.000 av. J-C.», explique l'archéologue américain Patrick McGovern. 

Eric Cline et ses collègues espèrent pouvoir recréer l'infusion pratiquée il y a 3.700 ans, raconte NPR. Un vin très vintage qu'ils ont prévu de fabriquer dès qu'ils auront affiné les analyses chimiques et donc la recette.