Science & santéLife

Rendez-vous torride entre la comète Ison et le Soleil

Michel Alberganti, mis à jour le 27.11.2013 à 19 h 06

Cette rencontre entre la glace et le feu présente un haut risque d'explosion. Elle aura lieu jeudi 28 novembre.

Elle vient de loin. Très loin. Sans doute du nuage d’Oort situé à près d’une année lumière du Soleil. Le 28 novembre 2013 est la date de son rendez-vous avec le Soleil, son but, son attracteur, celui pour lequel elle a traversé le système solaire. La rencontre sera aussi brève que torride. Juste un tour. A une distance qui peut paraître bien grande pour une étreinte: un peu plus d’un million de kilomètres de la surface de notre étoile. Le cœur glacé d’Ison résistera-t-il à la chaleur extrême de ce compagnon qu’elle ne croise que tous les 400.000 ans? Les astronomes nous le diront jeudi.

La Comète Ison photographiée avec le télescope du Marshall Space Flight Center, au Nouveau Mexique, le 19 novembre 2013 - Image: Nasa/Msfc/Meo/Cameron McCarty

Si tout ce passe bien, Ison repartira toute illuminée par l’ardeur solaire. Sa luminosité sera telle que nous pourrons peut-être la contempler à l’œil nu lorsqu’elle repassera près de la Terre, le 26 décembre 2013. Enfin pas si près que cela, puisqu’elle se trouvera à 64 millions de km –ce qui présente l’avantage d’exclure toute collision. Ensuite, les 14 et 15 janvier 2014, la Terre passera près de l’orbite d’Ison et pourrait y rencontrer les traces laissées par la comète. Ces particules pourraient provoquer une pluie de météorites ou des nuages noctulescents. Mais rien n’est sûr, selon les astronomes.


L'un des dernières images d'Ison (à droite) avant sa rencontre avec le Soleil (masqué au centre), le 27 novembre 2013. Image: ESA/Nasa/Soho

L’autre hypothèse est que la rencontre avec le Soleil se passe mal. La fragile Ison pourrait ne pas survivre au rendez-vous. Son noyau atteint environ 5 km de diamètre. Sous la chaleur, il devrait se sublimer fortement, c’est-à-dire qu’une partie de la glace sale qui le constitue passera de l’état solide à l’état gazeux. Dans quelle proportion? Comment ce coup de chaleur affectera la structure de la comète? Se séparera-t-elle en deux ou plusieurs morceaux? Explosera-t-elle? Impossible de répondre à ces questions aujourd’hui. Il faut attendre jeudi.

Pour nous, le spectacle céleste de fin d’année dépend du résultat de cette rencontre à haut risque. Si tout ce passe bien, c’est-à-dire si elle reste en un seul morceau, Ison sera très brillante dès qu’elle réapparaîtra après son tour de Soleil. Mais elle restera difficile à voir pendant quelques jours en raison de la luminosité du Soleil. Ensuite, d’ici Noël, elle pourrait devenir visible à l’œil nu la nuit et peut-être même le jour. Une belle étoile à Rois Mages en perspective.   

Michel Alberganti

Michel Alberganti
Michel Alberganti (227 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte