Double XLife

Payer les femmes pour allaiter, une bonne idée?

Jessica Grose, mis à jour le 14.11.2013 à 13 h 29

The breastfeeding Lady 2 / Raphael Goetter via FlickrCC license by

The breastfeeding Lady 2 / Raphael Goetter via FlickrCC license by

Il y a quatre ans, la contributrice de Slate Hanna Rosin écrivait dans The Atlantic:

«Quand les gens disent que l'allaitement est "gratuit", j'ai envie de les frapper avec une planche de bois. C'est seulement gratuit si l'on considère que le temps d'une femme ne vaut rien.»

Eh bien, une étude britannique vient de mettre un prix sur le temps des femmes: 200 livres sterling (un peu moins de 240 euros). Voilà la somme que des chercheurs vont payer à un groupe de femmes aux revenus limités pour qu'elles continuent à allaiter jusqu'à ce que leurs bébés aient six mois. Si l'expérience porte ses fruits, les chercheurs vont conseiller au gouvernement d'étendre le programme au niveau national.

L'objectif est de faire reculer la stigmatisation de l'allaitement dans certaines communautés, une cause noble. Les femmes qui veulent allaiter devraient évidemment avoir accès à une aide, quel que soit leur niveau de revenu.  Mais cette focalisation sur l'allaitement est bizarre, d'autant plus que beaucoup de familles pauvres aimeraient sans doute 200 livres pour se payer une garde d'enfants, par exemple.

Sur Salon, Mary Elizabeth Williams compare le fait de payer pour allaiter aux programmes qui encouragent les parents à faire immuniser leurs enfants. C'est un peu tiré par les cheveux. Ne pas immuniser ou ne pas vacciner vos enfants? Ça peut les tuer, ou tuer les enfants autour d'eux.

Ne pas allaiter vos enfants? Vous savez quoi? Toutes les études montrent qu'ils s'en sortiront très bien. Les familles font des efforts vraiment fous (comme acheter du lait maternel sur Internet) pour donner à leurs enfants ce qui représente au mieux un avantage très mince.

Ce qui n'est en revanche quasiment jamais débattu dans ces exhortations à allaiter, ce sont les difficultés que cela peut entraîner pour les mères, surtout celles qui n'ont pas de soutien social. Au début, vous vous réveillez plusieurs fois par nuit pour nourrir votre enfant, et vous êtes épuisée et vidée.

Si vous ne bénéficiez pas de beaucoup d'aide avec vos enfants (si vous êtes une mère seule, par exemple) et que vous devez retourner au travail, vous préférerez peut-être ces quelques heures de repos à 200 livres. Vous réussirez peut-être même à être un meilleur parent pour vos autres enfants grâce à cette énergie et ce repos supplémentaires, ou simplement à être une personne plus heureuse.

Ou peut-être que vous aimeriez ces 200 livres pour vous aider à acheter du lait maternisé parce que vous ne pouvez pas donner le sein au travail ou que vous n'en avez tout simplement pas envie. Qu'y a-t-il de mal à cela?

Bien sûr le lait maternisé, que l'on doit mélanger avec de l'eau, peut être dangereux dans les endroits où l'eau potable n'est pas garantie. Mais ce n'est pas le cas en Angleterre et dans d'autres pays développés.

Si payer les femmes pour qu'elles allaitent peut vraiment fonctionner, cela ressemble quand même à une dépense d'énergie et d'argent considérable qui pourrait être mieux employée ailleurs. Contrairement au commentateur britannique de Sky News, je ne trouve pas cette offre de paiement humiliante. Je n'ai seulement pas l'impression que l'allaitement soit si important qu'il faille envisager de dépenser de l'argent public pour soudoyer les femmes pour qu'elles le fassent.

Jessica Grose

Traduit par G.F.

Jessica Grose
Jessica Grose (13 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte