CultureCulture

Non, l’œuvre d’art la plus chère jamais vendue aux enchères n’est pas de Francis Bacon

Laszlo Perelstein, mis à jour le 13.11.2013 à 18 h 36

En montant ajusté de l'inflation, il s'agit toujours d'un portrait du Dr. Gachet par Vincent Van Gogh, vendu en 1990

Le triptyque «Trois études de Lucian Freud» par Francis Bacon.

Le triptyque «Trois études de Lucian Freud» par Francis Bacon.

Trois études de Lucian Freud, un triptyque de Francis Bacon, a été vendu, mardi 12 novembre, chez Christie's à New York pour 142,4 millions de dollars (106 millions d’euros), commission de la société de ventes incluse, ce qui en ferait l’œuvre d’art la plus chère jamais vendue aux enchères.

Le précédent record était détenu par Le Cri d’Edvard Munch, vendu en mai 2012 pour 119,9 millions de dollars (89,2 millions d’euros), rappelle Le Monde. Du moins, comme l'ont noté plusieurs internautes sur Twitter, si l'on s'en tient au montant nominal de la vente.

Si l'on ajuste le prix en tenant compte de l'inflation aux Etats-Unis, l'oeuvre la plus chère jamais vendue aux enchères, depuis plus de deux décennies, reste en effet le Portrait du Dr Gachet avec branche digitale de Vincent Van Gogh. Le 5 mai 1990, un homme d’affaires japonais, Ryoei Saito, a acquis le tableau pour 75 millions de dollars, auxquels s’ajoutaient les 10% de commission de Christie’s, hissant la somme totale à 82,5 millions de dollars.

Or, entre 1990 et 2013, le taux d’inflation cumulée aux Etats-Unis s'est élevé à 79,1%, selon les chiffres officiels du gouvernement américain. Ce qui veut dire qu’un dollar de l’époque vaut 1,79 dollar de 2013. Si la vente du Portrait du Dr Gachet avec branche digitale avait eu lieu aujourd’hui, Ryoei Saito, décédé en 1996, aurait donc dû théoriquement dépenser 147,8 millions de dollars (110 millions d’euros) pour l’acquérir, soit 5,4 millions de dollars de plus que ce qu’a dépensé la galerie new-yorkaise Acquavella pour le triptyque de Bacon.

Avec son prix de vente inespéré (elle était estimée à 85 millions de dollars, soit 63,2 millions d’euros), l’œuvre de Bacon entre malgré tout dans le classement des œuvres les plus chères jamais vendues aux enchères, où elle figure à la deuxième place.

Quant au Cri de Munch, il ne figure lui même pas sur le podium. En dehors du Van Gogh et du Bacon, le tableau, vendu par la galerie Sotheby’s pour 119,9 millions de dollars en mai 2012, est devancé, en sommes ajustées de l'inflation, par deux autres oeuvres: la petite version du Bal du moulin de la Galette d’Auguste Renoir (la grande est conservée au musée d’Orsay) qui a atteint en 1990 la somme de 78,1 millions de dollars (139,92 millions de dollars aujourd’hui) et Le garçon à la pipe de Picasso, vendu en mai 2004 pour 104,4 millions de dollars (129,41 millions de dollars aujourd’hui).

Toutes ces oeuvres figurent néanmoins loin derrière le tableau le plus cher de tous les temps, ventes privées et aux enchères confondues: Les Joueurs de cartes de Cézanne, cédé à la famille royale du Qatar en 2011 pour une somme évaluée à 250 millions de dollars.

Laszlo Perelstein
Laszlo Perelstein (83 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte