Science & santéCulture

Forrest Gump survivrait-il à sa traversée des Etats-Unis?

Slate.fr, mis à jour le 04.11.2013 à 19 h 16

Tom Hanks dans «Forrest Gump» / Paramount Pictures

Tom Hanks dans «Forrest Gump» / Paramount Pictures

Trente mille kilomètres, quatre allers retours entre l’Atlantique et le Pacifique, en un peu plus de trois ans, soit en moyenne vingt-six kilomètres par jour: c’est la distance que parcourt Forrest Gump dans une scène du film éponyme. En courant, évidemment.

Dans le jargon sportif, on appelle ça un ultrafond: une course à pied sur une distance supérieure aux classiques 42,195 kilomètres du marathon. Dans un article très complet, The Week répond à la question que de nombreux coureurs de fond ont dû se poser: l'exploit est-il réalisable?

Pour résumer, oui, mais si vous ne tenez pas trop à vos pieds. «Je ne pense pas qu’il lui resterait un seul ongle d’orteil à ce stade», estime le podologue Ernest Isaacson.

Autres troubles possibles: des problèmes osseux, des syndromes musculaires (comme tous les coureurs, mais en pire) et une sensation de manque, d’après le coureur d’ultra-marathon Byron Powell:

«On produit des substances chimiques pendant la course, particulièrement sur une telle distance. (…) [Forrest] se retrouverait en sevrage. Il en serait déprimé.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte