«Je vais prendre la même chose», ou comment les autres nous influencent au resto

Glasses on a Table/ Sang Valte via Flickr CCLicence By

Glasses on a Table/ Sang Valte via Flickr CCLicence By

Contrairement à ce que vous pensez, ce n'est pas vous qui choisissez ce que vous allez manger.

Vous ne savez pas trop quoi choisir au restaurant? Vous allez immanquablement vous inspirer des choix de vos voisins de table. Vous allez commander un cheese burger alors que vous aviez pourtant vaguement pensé au début prendre une salade...

La pression des pairs influence les choix alimentaires au restaurant. Une étude de l’Université de l’Illinois, intitulée «Je vais prendre la même chose»: le comportement des groupes dans les choix alimentaires, vient d’être présentée à Washington. Nos amis peuvent annuler toutes nos bonnes résolutions… et vice versa.

Quand des groupes de gens mangent dehors, souligne le Huffington Post, ils ont tendance à commander des plats de la même catégorie que leurs amis (catégorie «salades», «burgers», «végétarien», «pâtes»...).  

Pour arriver à cette conclusion, l’économiste de l’alimentation Brenna Ellison a analysé les commandes d’un restaurant d’Oklahoma pendant une période de trois mois. Une partie du restaurant était le groupe témoin, avec un menu comprenant les plats et le prix seulement.

Un autre groupe recevait les menus, avec le nombre de calories pour chaque item.

Un troisième groupe recevait un menu avec les calories, et en plus un symbole sous forme de feu de signalisation. Un feu vert, c’était 400 calories ou moins, un orange entre 401 et 800 calories, un rouge avec plus de 800 calories. 

Les gens pouvaient choisir parmi 51 plats, de 50 à 1.540 calories.

C'est le premier qui dit...

L’économiste s’est rendue au resto tous les jours, pour récupérer les résultats des commandes, et obtenir plus d’infos de la part des serveurs, qui ont largement noté que les gens parlaient, débattaient beaucoup des feux de signalisation. Donc, en plus des simples feux rouges, les pairs peuvent avoir un rôle dans la prévention des excès de calories...

Selon elle, «nous avons constaté que les plus grandes tablées recevant le menu avec les feux de signalisation ont commandé des plats moins caloriques en moyenne, ce qui suggère qu’il y a eu une pression des pairs pour commander des plats moins caloriques. (…) Mais le résultat le plus important, c’est qu’on est beaucoup plus heureux quand on a fait un choix similaire à celui de nos convives».

«Si mes pairs commandent un plat avec plus de calories, ou dépensent plus d’argent, alors je suis plus heureux si je fais la même chose.»

Bref, un plat a priori sans intérêt deviendrait plus excitant si les autres membres de la tablée le commandent. En conclusion:

«face à ce constat, il serait presque préférable de pousser les gens vers des amis à l’alimentation saine plutôt que vers des aliments sains!»

Du coup, quel est le secret pour avoir ce qu’on veut? La recherche suggère qu’il faudrait toujours se prononcer en premier, parce que «le premier est le seul à avoir vraiment ce qu’il veut». Et aussi, de manière claire et audible, sans quoi ce choix ne serait pas pris en compte par le groupe.