LifeTech & internet

Wiki-PR, l'entreprise qui fausse Wikipedia pour promouvoir ses clients

Cécile Dehesdin, mis à jour le 21.10.2013 à 12 h 39

hands wikipedia aussiegall. Johann Dréo via Flickr CC License by.

hands wikipedia aussiegall. Johann Dréo via Flickr CC License by.

On vous parlait récemment de la lutte de Wikipedia contre les «marionnettes», ces comptes qui interagissent entre eux et approuvent des modifications sur certaines pages alors qu'ils sont contrôlés par un seul et même utilisateur.

Ces comptes modifient exclusivement des pages d'entreprise et de personnes encore en vie, presque toujours de façon positive. Les utilisateurs de Wikipedia ont lancé une enquête qui a duré plus d'un an et permis d'identifier 323 comptes marionnettes

Une entreprise se dessine derrière beaucoup de ces modifications abusives de l'encyclopédie en ligne: Wiki-PR. Elle affiche son but clairement dès sa page Twitter, note Vice, avec comme slogan: «On l'écrit. On le gère. Vous n'aurez plus jamais à vous soucier de Wikipedia.»

Son objectif et les services proposés à ses clients sont complètement contraires aux principes de l'encyclopédie, puisque Wiki-PR promet que personne ne «ternira l'image» de ses clients. Comme l'explique Vice, l'entreprise ne se vante pas simplement de faire des modifications sur Wikipedia —ça, tout le monde peut le faire avec un compte— mais de gérer des «admins», des comptes administrateurs haut placés dans la hiérarchie interne du site, qui peuvent bloquer des comptes, empêcher que des pages soient modifiées, etc.

Tous ses clients ne sont pas nécessairement ravis: Emad Rahim, responsable d'un master universitaire, explique à Vice avoir payé 1.500 dollars pour que Wiki-PR lui crée une page Wikipedia. Au bout de deux semaines, des éditeurs de Wikipedia ont trouvé la page et ne l'ont pas jugée conforme aux règles du site. La page a été supprimée, puis Wiki-PR l'a remise en ligne mais en version beaucoup plus réduite: une seule phrase de trente mots, soit 50 dollars le mot...

D'autres clients expliquent à The Daily Dot que Wiki-PR proposait notamment la rédactions d'articles à propos d'eux, dont l'entreprise se servait ensuite comme «sources» pour la page Wikipedia. Cela ne vous rappelle rien? Mi-septembre, le Journal du Net révélait que plusieurs des internautes qui lui proposaient du contenu dans ses espaces participatifs étaient en fait de faux experts

La recette: se trouver une fausse identité, avec un faux nom qui ne ressemble pas trop à un pseudo, une photo piquée sur des supports papiers —pour éviter d'être traçable— ou sur des profils Facebook de personnes qui n'ont rien à voir (ça rappelle la vilaine technique des pubs qui vous promettent des pertes de poids miracles), se présenter comme «consultant indépendant» ou «analyste», voire citer de véritables entreprises prestigieuses en espérant ne pas être repéré... Et faire des liens dans ces chroniques vers ses clients ainsi que vers d'autres chroniques, afin d'asseoir sa légitimité.

Pour Vice, l'impact de Wiki-PR et d'autres entreprises du même style est profond, même si ses comptes et tactiques ont été dévoilés dans l'enquête menée par de véritables contributeurs de l'encyclopédie en ligne. «Dans quelques années, un pourcentage significatif du contenu de Wikipedia pourrait être du spam», estime le site.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte