LifeScience & santé

Pourquoi on reconnaît ses amis dans la foule, même quand on ne voit pas leur visage

Maïlys Masimbert, mis à jour le 10.10.2013 à 18 h 55

Cette capacité intéresse fortement le FBI...

Crowd. James Cridland via FlickrCC License by

Crowd. James Cridland via FlickrCC License by

Vous êtes dans la rue, et au loin, mais vraiment loin, tellement loin que vous ne pouvez pas distinguer son visage, vous reconnaissez un(e) de vos ami(e)s. Mais, si vous n’avez pas vu sa tête, comment donc avez-vous fait pour savoir qui c’était?

Grâce à sa morphologie, expliquent les psychologues de l’université de Dallas-Texas, qui publient leur étude dans Psychological Science. Pour arriver à ce résultat, ils ont montré à des participants des photos où l’on distinguait mal le visage des personnes. Comme au jeu du memory, il fallait trouver les images qui présentaient les mêmes personnes, explique le Pacific Standard, des images que des logiciels de reconnaissance faciale n’avaient pas réussi à identifier.

Le résultat de l’étude montre que les participants s’en sont mieux sortis lorsqu’ils pouvaient «voir les corps des personnes sur les photographies», ce qui n'était pas le cas «quand ils ne pouvaient voir que leur visage». Et tandis que les participants pensaient regarder en premier lieu les visages des personnes sur les photos pour tenter de les reconnaître, «l’équipement de traque du regard a révélé que ce n’était pas le cas», commente une des auteurs de l’étude.

Puisqu’ils ne pouvaient pas obtenir d’information pertinente en ne regardant que les visages, les participants ont passé plus de temps sur le corps des personnes sur les images. En observant le mouvement de leurs yeux, les auteurs ont pu identifier «une stratégie efficace» qui consiste à s’adapter à la situation pour trouver «l’information la plus utile pour identifier une personne sur n’importe quelle photographie», explique l’une d’entre eux au Telegraph.

Cette découverte met à mal les postulats des précédents scientifiques selon lesquels on ne se basait que sur les éléments du visage pour reconnaître une personne. Une avancée qui explique peut-être pourquoi le FBI finance cette étude, comme le révèle le Pacific Standard –l'agence chercherait à améliorer ses logiciels de reconnaissance.

Le sujet de la reconnaissance est hautement polémique, à la fois IRL avec les nombreuses caméras de surveillance dans nos villes, mais aussi sur Internet. Dernier en date à avoir créé un tollé: Facebook avec son système de reconnaissance automatique des visages sur les photos. Mais ça, on vous en avait déjà parlé.

Début 2013, le site Wired présentait un t-shirt camouflage, un peu psychédélique, pour brouiller les pistes du système de Facebook. Mais ça c’était avant, quand on pensait que la reconnaissance ne reposait que sur la comparaison de points du visage. Maintenant qu’on sait que ça va au-delà, il va falloir faire preuve de plus d’imagination pour piéger des logiciels qui vont devenir encore plus sophistiqués.

Maïlys Masimbert
Maïlys Masimbert (106 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte