Science & santéLife

De Paris à Lagos, la carte du changement climatique, ville par ville, année par année

Grégoire Fleurot, mis à jour le 10.10.2013 à 11 h 14

La carte du Washington Post basée sur les données de l'étude des chercheurs d'Hawaï

La carte du Washington Post basée sur les données de l'étude des chercheurs d'Hawaï

Roland Emmerich s'est trompé: le changement climatique, c'est pour 2047. La plupart des régions du monde verront, en effet, avant cette date, leur climat passer dans une ère complètement différente de ce qu’elles ont connu au cours des 150 dernières années. C’est l’un des principaux enseignements qui ressort d’une nouvelle analyse de grande ampleur de tous les modèles de climatologie réalisée par des chercheurs de l’université d’Hawaï et publiée ce jeudi 10 octobre dans la prestigieuse revue scientifique Nature.

Les scientifiques ont mis au point un index qui donne pour les capitales et les plus grandes villes de la planète, l’année où leur climat sera sorti de manière définitive de la fourchette des températures les plus extrêmes qu’elles ont connues au cours des 150 années précédentes (voir la liste des villes ici). Et le résultat est frappant.

Selon le scénario intermédiaire, les zones tropicales vont connaître des climats sans précédents au cours de la prochaine décennie, tandis que l’année moyenne à laquelle les villes du monde vont connaître un climat radicalement différent est 2047, dans moins de 35 ans.

La date du changement climatique définitif pour Paris dans ce premier scénario est par exemple de 2054, ce qui signifie qu’après cette année, même les années les plus froides dans la capitale française seront plus chaudes que n’importe quelle année entre 1860 et 2005.

Dans un scénario où les hommes arrivent à stabiliser leurs émissions de gaz à effet de serre, la date à laquelle le climat aura changé passe à 2069 (2084 pour Paris). «Les résultats nous ont choqué, explique Camilo Moran, qui a mené les travaux. Au cours de ma génération, le climat auquel nous étions habitués fera partie du passé.»

Les chercheurs ont même mis au point une carte pour que «les gens puissent voir et comprendre la progression du changement climatique dans le temps là où ils habitent»:

(Cliquez sur les cartes pour les agrandir)

Le Washington Post a lui aussi mis au point sa propre carte interactive, plus lisible, avec les données de l’étude, permettant de voir clairement les villes où le changement climatique arrive le plus vite:

Entre un milliard de personnes (selon un scénario optimiste) et cinq milliards (selon un scénario intermédiaire) vivent dans une zone où le climat va changer radicalement avant 2050, dont la plupart dans des pays pauvres ou en développement. «Notre étude montre que les pays qui vont connaitre des climats sans précédent en premier sont ceux qui ont le moins les moyens d’y faire face» explique Ryan Longman, un des auteurs de l’étude. Le climat de Lagos, la plus grande ville d’Afrique avec 21 millions d’habitants qui subit déjà d’importantes inondations, aura ainsi radicalement changé dans seulement 16 ans.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte