LifeScience & santé

Nobel de physique 2013: pourquoi le boson de Higgs a fini par l'avoir

Michel Alberganti, mis à jour le 09.10.2013 à 9 h 39

Près de 50 ans après sa découverte, la 25e particule élémentaire est récompensée. François Englert et Peter Higgs l'avaient imaginée pour résoudre un problème théorique. Le Cern de Genève a vérifié son existence.

Peter Higgs en 2012. REUTERS/David Moir

Peter Higgs en 2012. REUTERS/David Moir

Il a fallu attendre 12h45 au lieu des 11h45 annoncées pour connaître les lauréats du prix Nobel de Physique 2013. Pourquoi un tel retard pour attribuer, finalement, la distinction à ceux que l'on attendait: François Englert et Peter Higgs pour «quelque chose de très petit mais qui fait toute la différence», comme l'a indiqué Staffan Normark, secrétaire permanent de l'Académie royale suédoise des sciences. 

Le comité Nobel a salué non seulement le triomphe des deux physiciens qui ont prévu, dès 1964, l'existence d'une particule, baptisée le boson de Higgs, nécessaire pour expliquer que certaines particules ont une masse mais également celui de la démarche scientifique. En effet, cette «invention» était purement théorique à l'époque où elle a été formulée.

Et il a fallu attendre la construction de l'accélérateur LHC au Cern de Genève et les résultats publiés en 2012 à partir de l'analyse de collisions entre des protons et qui révèlent l'existence d'une particules qui dispose des caractéristiques... du boson de Higgs. Un cas exemplaire d'une réflexion théorique qui est ensuite confirmée par l'expérience. 

Ce prix Nobel est également une récompense essentielle pour la recherche européenne. Même si les expériences conduites au Cern sont menées par des équipes internationales, c'est bien l'Europe qui se situe en tête, depuis l'arrêt de l'accélérateur américain. Le LHC a coûté des milliards d'euros. Ce couronnement vient justifier, d'une certaine façon, un tel effort financier. Il jouera un rôle dans les négociations sur les futurs investissements nécessaires au Cern.

Comme nous l'avons déjà expliqué, le comité Nobel pouvait difficilement prendre le risque d'attendre pour récompenser François Englert et Peter Higgs du fait de l'âge avancé des deux physiciens. Déjà, la mort du troisième co-inventeur, Robert Brout en 2011, a privé le comité de la possibilité de primer les trois auteurs de la découverte. La perte d'un second d'entre eux aurait été difficilement acceptable après les résultats du Cern l'an dernier. 

Le Comité a également tranché le problème de l'autre équipe de trois chercheurs dont les publications ont suivi de peu celles de Brout, Englert et Higgs. Enfin, l'annonce du prix entérine le nom du boson: il s'agit bien du boson de Higgs et non du boson BEH qui a été consacré.

M.A.

Michel Alberganti
Michel Alberganti (227 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte