Égalités / Life

L'héroïne de la parodie X de «Girls» veut être la Lena Dunham du porno

Temps de lecture : 2 min

Capture d’écran du trailer de This Ain’t Girls XXX. via Youtube.

Girls, diffusée sur HBO, pour ceux qui ne l’ont pas vue (no spoiler), est une série sur les aléas de l'amitié entre filles qui entrent dans la vie active.

Une parodie porno produite par Hustler, This Ain’t Girls XXX, explore les relations entre femmes sous un autre un angle, comme l’explique dans Time Alex Chance, la pornstar embauchée pour jouer le rôle de l'héroïne de Girls, Hannah Horvath:

«Hannah ne sait pas si elle aime les filles. Elle essaie de coucher avec Marnie, juste pour le savoir.»

Alex Chance ne comprend pas pourquoi Lena Dunham (qui joue le rôle d’Hannah, mais est aussi la créatrice, scénariste et réalisatrice de la série) n’apprécie pas son travail: «Il me semblait qu’elle aimait la parodie que Saturday Night Live a fait d’elle».

Fin septembre, la scénariste et humoriste Tina Fey, a parodié la série de HBO:

Visiblement, Lena Dunham a apprécié le sketch, «un véritable honneur», comme elle le dit dans ce tweet:

En revanche, elle avait accueilli plus froidement la version Hustler, rapportait le HuffPost en mai: «Ça me fout la gerbe», avait-elle tweeté:

Plus précisément, «Parce que Girls est, à la base, un acte féministe alors que Hustler est une société qui commercialise et fait de l’argent sur une conception masculine de la sexualité féminine»:

Pour vous faire une idée, voici la bande-annonce de This Ain’t Girls XXX:

La version de Hustler a beaucoup de mérite, explique Alex Chance au Time: le script est drôle, «la psychologie des personnages est travaillée» (une Hannah frustrée se goinfre de crème glacée dans un (mini) top «moche» et une petite culotte «pas vraiment flatteuse» après une dispute).

Mais surtout, Alex Chance établit un parallèle entre elle et Dunham, notamment sur le fait qu’elles n’ont pas les mensurations des canons de beauté actuels (elles ne sont pas maigres, quoi) qui trustent les séries, le cinéma… ou le porno. Girls a mis en avant des corps féminins «normaux». Alex Chance veut en faire de même dans l’industrie du porno:

«Je sais que les femmes regardent du porno. Et j’espère que, puisque je suis naturelle, les femmes qui me regarderont se diront, "Oh, c’est bien de ressembler à ça". J’ai des courbes, de gros seins naturels, je n’ai jamais eu recours à la chirurgie plastique, je ne suis pas mince, mais j’ai quand même une bonne fanbase

Mise à jour le 4/10/13 avec la vidéo du SNL.

Newsletters

Pourquoi des interprètes hétéros continuent à jouer des personnages LGBT+

Pourquoi des interprètes hétéros continuent à jouer des personnages LGBT+

Cet hiver cinématographique ne manquera pas de romances gays et lesbiennes. Mais le fait que la plupart des personnages soient joués par des hétéros fait sérieusement tiquer les personnes concernées.

«Détester les hommes», le nouveau cool de l'édition féministe?

«Détester les hommes», le nouveau cool de l'édition féministe?

Dans cet épisode de Poire et Cahuètes, on se penche sur deux livres de la rentrée qui ont fait beaucoup parler: Moi les hommes, je les déteste, de l'écrivaine et féministe Pauline Harmange (Éditions du Seuil), et Le Génie lesbien, de la...

En Hongrie, un livre inclusif crée la discorde

En Hongrie, un livre inclusif crée la discorde

S'il n'avait pas de visée politique au départ, «Meseország Mindenkié», une anthologie prônant l'ouverture et la tolérance, incarne désormais un symbole de résistance face au conservatisme d'Orbán.

Newsletters