Lu, Vu & EntenduLife

Les Bretons à Paris: l'invasion qu'on cache

Caroline Piquet, mis à jour le 30.09.2013 à 16 h 52

Un billet parodique dénonce l’immigration bretonne en Ile-de-France.

Des coiffes bretonnes. Frédérique Voisin-Demery via Flickr CC License by.

Des coiffes bretonnes. Frédérique Voisin-Demery via Flickr CC License by.

Dans un billet parodique drôlissime, un certain Fernand Bloch-Ladurie (c'est un personnage fictif), qui se présente comme un «historien, sociologue, politiste» à Sciences Po, dénonce l’immigration en Ile-de-France de ces «populations arriérées, incapables de s’adapter à la modernité».

«Leur mendicité agressive, leur propension manifeste à la délinquance, leur insalubrité et, disons le mot, leur odeur, menacent notre vivre-ensemble. Je veux bien sûr parler des Bretons.»

Fernand Bloch-Ladurie n’hésite pas à pointer du doigt une certaine élite bien-pensante «sans-doute à l’abri des désagréments causés par cette invasion» brandissant «l’exemple isolé de tel ou tel Breton assimilé, qui a fini par connaître le succès, pour essayer de faire croire en leur possible intégration» (l’auteur parle de Vincent Bolloré).

«Veut-on un quatorzième arrondissement entièrement "bretonnisé", dont l’usage du français serait banni? Imagine-t-on que les écoles diwan remplacent les écoles publiques? Et que répondra-t-on à ces immigrés de troisième génération qui revendiquent le port de la coiffe bigouden sur leur lieu de travail?»

Plus savoureux encore que ce billet, les commentaires de certains internautes anonymes, qui ont pris ce texte au premier degré: insultes, menaces… tout y passe.

Caroline Piquet
Caroline Piquet (60 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte