Lu, Vu & EntenduSports

Elle se trompe de chemin et gagne le marathon «par erreur»

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 27.09.2013 à 13 h 39

Source: Facebook officiel du marathon

Source: Facebook officiel du marathon

Voici une belle histoire qui nous est narrée par l’Ottawa Citizen. Meredith Fitzmaurice, une Canadienne de 34 ans, n’avait jamais couru de marathon. Elle s’était simplement inscrite au semi-marathon de la course Run for Heroes, organisée à Amherstburg dans l’Ontario à l'occasion de la journée mondiale contre la maladie d'Alzheimer.

Pour elle, il s’agissait d’un entraînement en prévision du marathon de Detroit. Concentrée sur son temps, les yeux rivés sur sa montre, la coureuse a pris alors un mauvais tournant, se retrouvant sans l’avoir voulu sur le parcours du marathon. C’est là qu’elle s’est rendue compte qu’il n’y avait que neuf personnes devant elles, et aucune femme.

Meredith décide alors de poursuivre sa course. Elle demande à un organisateur à vélo si son temps sera validé officiellement bien qu’elle se soit inscrite pour le semi-marathon.

«Je me suis demandé si ma course allait compter, Je pensais à mon ami qui était au niveau de la ligne d’arrivée se demandant probablement où j’étais, étant donné que j’avais les clés de la voiture, et à mon voisin qui allait m’attendre sur la ligne d’arrivée. Je savais qu’ils allaient être inquiets pour moi.»

Mais quand l’organisateur revient lui confirmer que sa course sera bien prise en compte, la coureuse décide de finir le marathon. Jusqu'à la dernière ligne droite, elle ne savait pourtant pas qu'elle était en tête, comme elle l'a expliqué dans Metro:

«Je n'ai même pas réalisé que j'étais la première femme avant que les gens commencent à m'encourager et à me faire des high-five.»

Elle a remporté la course en 3 heures 11 minutes 48 secondes, se qualifiant ainsi pour le marathon de Boston!

«Je pensais ne faire qu’un semi-marathon […] si j’avais su que j’allais courir un marathon complet, je n’aurais probablement pas couru aussi vite. C’était finalement peut-être une bonne chose.»

Meredith Fitzmaurice est tombée en larmes après avoir franchi la ligne d’arrivée, et a serré dans ses bras l’organisateur à vélo qui l’avait renseignée et lui avait tenu compagnie pendant la course. «Sans lui je n’aurais pas été capable de le faire», a-t-elle déclaré.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte