Bug sur Google Talk: vos messages atterrissent chez d'autres correspondants

Google, 2005, Paul Downey via Flickr CC License by.

Google, 2005, Paul Downey via Flickr CC License by.

Tous les comptes ne sont pas touchés.

Vous êtes un adepte de GoogleTalk (ou du nouveau Google Hangout), qui permet de discuter en instantané avec vos contacts Gmail?

Aujourd'hui n'est pas le jour pour se plaindre d'un de vos collègues, ni pour envoyer des messages coquins ou préparer une fête surprise...

GTalk a vécu un bug, où les messages que vous envoyez à une personne sont en fait reçus par une ou plusieurs autres:

Sur le tableau de bord officiel des différentes applis Google, Google Talk est en orange, ce qui correspond à un «service perturbé». Google confirme que «Google Talk ne fonctionne pas correctement», indique analyser des «rapports d'incidents» et donnera davantage d'informations à 13h:

Le site spécialisé en technologies ZDNet confirme ce bug sur les comptes pros des applis Google. Attention, on ne sait pas quels comptes sont touchés: le site indien IBNLive dit avoir procédé à un test sur 7 comptes, et seul l'un d'entre eux a vu ses messages reçus par des personnes non visées.

Il semble y avoir un problème entre Google Talk et Google Hangout –le nouveau service de messagerie instantané de Google, d'après TechCrunch: des messages envoyés par GTalk sont également reçus par des amis qui utilisent Hangout et à qui ils n'étaient pas destinés.

L'internaute Vinay Kola l'explique dans un statut Google + (!), et fournit des captures d'écran:

Karthikeyan a voulu envoyer le message «il y a quelque chose d'étrange avec mon gtalk» à Vinay, ce qu'on peut voir sur la fenêtre de chat. Mais l'historique des chats, devenu l'historique des Hangouts, montre que le message est aussi allé à Aman, qui y a répondu, sans que Karthikeyan puisse le voir sur sa propre fenêtre de chat:

 

 

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Le bug rappelle les heures les plus sombres du «bug Facebook», lorsqu'on avait cru que nos anciens messages privés remontaient en public. A la différence qu'il n'en était rien, les utilisateurs de Facebook ne se souvenaient tout simplement pas de toutes les choses très très privées qu'ils écrivaient en public sur le service à ses débuts, et que la nouvelle version du site faisait remonter plus facilement.

C.D.