LifeScience & santé

Regardez un aigle royal attaquer un jeune cerf en Sibérie

Michel Alberganti, mis à jour le 25.09.2013 à 9 h 37

Prise par l'appareil d'un piège photographique, l'image extrêmement rare montre à quel point le rapace peut chasser des proies de plus grande taille que la sienne.

La scène enregistrée pour la première fois de l'attaque d'une jeune cerf par un aigle royal dans une réserve du sud-est de la Russie. Photo: Linda Kerley, Zoological Society of London (ZSL)

La scène enregistrée pour la première fois de l'attaque d'une jeune cerf par un aigle royal dans une réserve du sud-est de la Russie. Photo: Linda Kerley, Zoological Society of London (ZSL)

Lorsque Linda Kerley, scientifique de la Zoological Society de Londres s’est approchée du piège photographique, quelque chose lui a paru bizarre. Il s’agissait d’une visite de routine pour remplacer les cartes mémoire et des batteries de l’appareil.

A proximité, elle a trouvé une carcasse de cerf, mais ce qui était plus étrange, c’est que la neige alentour ne montrait pas la moindre trace de pas de prédateurs. Alors comment le jeune cerf avait-il été attaqué?  

La réponse se trouvait dans les photos prises par l’appareil à déclenchement automatique. Trois d’entre elles prises sur une durée de deux secondes révèlent le coupable à la manière des caméras de surveillance. Il s’agit d’un aigle royal qui a attaqué le jeune cerf en plantant ses serres dans le dos de sa proie. Dans la neige qui devait freiner sa fuite, l’animal n’avait aucune chance. Trop lourde pour qu’il la transporte, l’aigle s’est repu de sa proie sur place et abandonné la carcasse.

Photos: Linda Kerley, Zoological Society of London (ZSL)

Il semble qu’une telle scène ait échappé aux chasseurs d’images et aux documentaristes animaliers jusqu’à présent. Jonathan Slaght, de la Wild Life Conservation Society et co-auteur de l’article publié dans le Journal of Raptor Research, note que la littérature fourmille de mentions d’attaques par les aigles royaux sur des différents animaux. Des lapins, leur menu ordinaire, aux coyotes et aux cerfs. En 2004, une observation fait même état de l’agression du petit d'un ours brun par un aigle.

Le roi des rapaces peut peser jusqu’à environ 6 kg et dispose d’une envergure de plus de deux mètres pour une longueur allant jusqu’à un mètre. Outre son fameux bec crochu, il dispose de serres très puissantes dont l’ongle du pouce mesure de 6 cm à 7 cm de long. Une redoutable arme blanche à l’échelle des proies de l’aigle.

Pour Linda Kerley, la découverte est d’autant surprenante qu’elle étudie les causes de la mort des cerfs en Russie depuis 18 ans sans jamais rencontrer de preuve d’une attaque par un aigle. Néanmoins, les chercheurs estiment que cette pratique est très rare et qu’elle ne peut donc avoir d’impact significatif sur la population des cerfs. La photo prise par Linda Kerley semble être la première permettant de documenter la façon dont un aigle s’y prend lorsqu’il veut tuer un animal de la taille d’un jeune cerf.

L’image doit tout au hasard, puisque l’objectif du piège photographique, installé depuis 6 ans, est de détecter la présence d’une espèce menacée, les tigres de Sibérie, ou Tigre de l’Amour, dans la réserve naturelle Lazovskii à l’extrême sud-est de la Russie.

Voici une photo de l’une des photos de ces tigres prise au même endroit:

Un tigre de Sibérie surpris par le piège photographique - Image: Linda Kerley, Zoological Society of London (ZSL)

M.A.

Michel Alberganti
Michel Alberganti (227 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte