« article précédent

article suivant »

La colère, l'émotion la plus virale sur les réseaux sociaux

Max the Brown Tabby and Burt the Grey Kitten: Cat Argument Found Animals via Flickr CC Licence by

Haters gonna hate. La colère se propage mieux sur Internet que la joie. Ou en tout cas, sur l'Internet chinois. Ce sont les conclusions d’une étude de l’Université Beihang de Pékin menée sur plus de 70 millions de messages de 200.000 utilisateurs de Weibo, le Twitter chinois. En 2010, Rui Fan et son équipe ont étudié pendant six mois la propagation de quatre émotions sur le réseau social: la joie, la colère, le dégoût et la tristesse.

Les chercheurs se sont appuyés sur les émoticônes (figuration symbolique d’une émotion) contenues dans les messages d’utilisateurs influents. Ils ont ensuite observé si l’émotion se transmettait entre utilisateurs. Par exemple, si un internaute balançait un message enragé, quelle était la probabilité que ses followers envoient des messages enragés à leur tour.

«Nos résultats montrent que la colère est plus influente que les autres émotions, ce qui indique que les “tweets” colériques peuvent se propager plus rapidement et plus largement dans le réseau.»

Les chercheurs ont constaté que les messages en colère étaient plus retweetés –ou l'objet de vives réactions–, jusqu’à trois degrés de séparation en moyenne avec l’auteur initial. Pour Dereck Mead de Vice.com, exprimer sa colère est bien plus facile en ligne:

«Je suppose que l’autocensure est beaucoup plus faible lorsqu’il s’agit de retweeter "ce mec est un salaud" plutôt que "la vie est nulle", peut-être parce que la tristesse et le dégoût, c’est en décalage avec notre image soigneusement lissée en ligne.»

Cette découverte pourrait avoir des implications importantes dans la façon dont les informations se propagent sur les réseaux sociaux, affirme le MIT Technology Review.

Les chercheurs ont observé que deux sortes d’informations déclenchaient l’ire des internautes chinois. La première, les conflits de la Chine avec le reste du monde, comme les activités militaires américaines en Corée du Sud. La seconde: les sujets brûlants qui impactent plus ou moins directement la vie quotidienne des Chinois: la sécurité alimentaire, la corruption du régime et les expropriations.

«Nous supposons que la colère joue un rôle important dans la propagation massive des informations sociétales aux charges émotionnelles négatives, qui sont les tendances brûlantes de l’Internet chinois d’aujourd’hui.»

1 réaction

« article précédent

article suivant »

LU SUR...
OUTILS
> taille du texte