Égalités / Life

Les profs les plus sexy seraient aussi les moins intelligents

Temps de lecture : 2 min

Professor Angelique Louie / UC Davis College of Engineering via Flickr CC Licence By
Professor Angelique Louie / UC Davis College of Engineering via Flickr CC Licence By

Ne tournons pas autour du pot. Un petit graphique publié le 17 septembre par le professeur de psychologie Sanjay Srivastava sur son blog montre que les profs les plus attractifs ont un QI plus faible.

Comme il l’explique en préambule, Srivastava a découvert récemment un article publié en 2006 par des chercheurs de l’université du Michigan, dans lequel ils étudiaient l’évaluation du physique des profs par leurs étudiants.

Ces données étaient recueuillies sur le site RateMyProfessors [«note mes professeurs»]. Sur ce site, l’étudiant évalue selon quatre critères les capacités pédagogiques du professeur, mais il peut aussi lui décerner un statut de prof «hot», c'est-à-dire sexy. Voici donc le classement par disciplines, de la plus hot à la moins hot... (si les sciences politiques sont en rouge, c'est simplement parce que le blogueur qui a fait le classement voulait savoir qu'elle était la position de sa discipline).

Source: The Monkey Cage

Et c’est là que Srivastava s’est rendu compte que ce classement ressemblait beaucoup à un autre qu'il avait déjà vu quelque part: celui des futurs professeurs en fonction de leur intelligence, mesuré par le test GRE (Graduate Record Examination) proche du célèbre QI et requis pour étudier dans les universités anglo-saxonnes. Voici donc le résultat de la corrélation entre les deux classements:

Source: The Hardest science

Résultat: les chercheurs en informatique, en maths, en économie, en ingénierie ou en chimie sont tous situés dans la partie haute du graphique ci-dessus: ce sont les disciplines où les candidats étaient à la fois notés comme étant les plus intelligents et perçus comme les moins sexy.

A l’opposé, on trouve les disciplines où les chercheurs sont jugés plus sexy mais ont de moins bons résultats au test: on trouve les sciences de l’éducation, la sociologie, la psychologie... Par ailleurs, comme le note un commentateur du blog du chercheur, le groupe des philosophes se détache comme «le plus intelligent parmi les sexy».

Sur Business Insider, Sanjay Srivastava relativise grandement la portée d’une telle corrélation, obtenue à partir d’un classement du score d’intelligence de thésards en 2004, et du classement de profs d’université sur Internet à la même époque.

Un autre commentateur de son blog apporte sa propre contribution: le graphique pourrait être biaisé à cause du ratio hommes/femmes selon les disciplines. Pourquoi? Parce qu’il est «culturellement acceptable pour une femme de juger attractifs des hommes ou des femmes, et pour un homme de juger des femmes attractives.» Donc, s’il y a beaucoup d’hommes dans une discipline, le nombre d’évaluation baisse aussi puisque les hommes ne s'évaluent pas entre eux.

Autre critique lue dans les commentaires du blog: comme la chimie est une matière incompréhensible, et que tous les étudiants y obtiennent des notes catastrophiques, ils auront tendance à détester leur professeur et à le voir comme le type ou la fille pas sexy qu'il ou elle n'est pas...

Autant d'arguments critiques apportés par des membres des disciplines les moins sexy, bien entendu.

Jean-Laurent Cassely Journaliste

Newsletters

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Au Canada, des milliers d'autochtones n'ont toujours pas l'eau potable chez eux

Pourtant, le Premier ministre Justin Trudeau s'était engagé à résoudre ce problème qui mine les réserves des Premières Nations depuis des années.

Ne laissons pas l'espace public aux mains de connards homophobes

Ne laissons pas l'espace public aux mains de connards homophobes

Pas un jour ne passe sans que l'on ne voit sur les réseaux sociaux le visage tuméfié d'une nouvelle victime d'actes de violence gayphobe, lesbophobe ou transphobe. Jusqu'à quand continuerons-nous de le supporter?

Parmi les sans-abri de Los Angeles, des milliers de jeunes LGBT+ rejetés par leurs familles

Parmi les sans-abri de Los Angeles, des milliers de jeunes LGBT+ rejetés par leurs familles

Dans la ville aux 58.000 SDF, d’autres chiffres donnent le tournis: 6.000 seraient issus de la communauté LGBT+. En première ligne de cette population doublement marginalisée, les jeunes.

Newsletters