EconomieEconomie

Un fabricant de boissons américain se lâche dans ses résultats trimestriels

Laszlo Perelstein, mis à jour le 09.09.2013 à 20 h 06

Brad. K via Flickr CC License by.

Brad. K via Flickr CC License by.

Connue pour ses boissons pétillantes aromatisées Shasta et Feygo, National Beverage est une entreprise qui réussit. Cinquième plus important groupe de boissons non-alcoolisées aux États-Unis, elle affichait de très bons résultats en avril dernier dans son rapport annuel pour l'année fiscale 2013. «Nous apprécions notre bonne fortune face à ces résultats qui sont bien au-delà de ce que nos pairs de l’industrie avait anticipé», se félicitait alors le PDG de l’entreprise, Nick A. Carporella.

Malheureusement, l’année fiscale 2014 débute mal pour National Beverage, puisque les résultats du premier trimestre sont en baisse, rapporte le site Quartz. L’entreprise enregistre en effet une diminution de son chiffre d'affaires de 6% et de son bénéfice de 16%.

Peu habitué à de tels résultats, Carporella s’est exprimé de façon très étrange dans le communiqué de presse relatant cette baisse de régime.

«Cela ferait-il une différence si nous avions des explications crédibles à ces résultats (et nous pourrions en avoir), s'interroge celui qui a fondé la compagnie en 1985. «Il ne peut y avoir aucun regret dans le business, ni de cafouillages avec le paquet de cartes d’Endeavor… (personne ne sait même comment les pratiquer)», lance-t-il.

Vous n'avez rien compris? C'est normal: difficile de comprendre cette phrase quand on ignore qu'Endeavor est un jeu de gestion. Un jeu dont les participants doivent «tenter d’accroître leur influence et leur statut à la fois auprès de leurs voisins et par-delà les mers», détaille le site de l’éditeur français Ystari. Carporella fait ici référence à une règle du jeu qui précise que les joueurs ne peuvent échanger de cartes.

Le PDG de National Beverage ne s’arrête toutefois pas là. Morceaux choisis:

«Des méga-distributeurs aux géants des boissons non-alcoolisés, l’été 2013 réclamera symboliquement ses victimes!»

«Les bonnes boissons non-alcoolisés sont à la race humaine ce que le soleil est au pique-nique!»

«Une combinaison de temps plus doux a déjà affaibli l’esprit des consommateurs.»

Carporella finit toutefois sur un ton plus sérieux en précisant à la fin de ce communiqué que les baisses connues lors de ce premier trimestre ne sont que passagères, en témoignent «les bons résultats du groupe sur les vingt dernières années».

Laszlo Perelstein
Laszlo Perelstein (83 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte