Égalités / Life

Peine de mort: pourquoi les femmes sont moins condamnées que les hommes?

Temps de lecture : 2 min

Paris Die-In, July 2, 2008 / World Coalition Against the... via Flickr CC License By
Paris Die-In, July 2, 2008 / World Coalition Against the... via Flickr CC License By

Jodi Arias, une femme de 33 ans, a été jugée coupable en mai 2013 du meutre de son ex-compagnon, retrouvé mort en 2008 en Arizona, portant les marques de multiples coups de couteau et d'une balle dans la tête. Le jury n'a cependant pas encore statué sur la peine, et une audience déterminante est attendue le 16 septembre. Elle risque la peine de mort.

L’occasion pour Business Insider de se pencher sur la rareté des jugements de peine de mort impliquant une femme.

A cela, il y aurait deux explications.

Entre 2000 et 2010, note Business Insider, les Américaines ont été reconnues coupables d'un peu moins d'un meurtre sur dix, et elles n'ont été «que» 2% à se retrouver dans le couloir de la mort. Mais 35% des meurtres de conjoint étaient le fait de femmes. Or les juges et les jurés n’appréhendent pas les affaires de crimes de proches de la même manière que les autres. Ils considèrent que ces meurtres sont souvent la conséquence malheureuse ou ultime de disputes au sein du couple, une violence qui ne se reproduira pas plus tard et qui justifie une certaine clémence.

Le second facteur concerne la manière dont les tribunaux jugent les femmes. La perception d’une psyché féminine plus «fragile» peut ainsi contrebalancer des circonstances par ailleurs aggravantes. Comme l’expliquait en 2010 le professeur de droit Victor Streib au Los Angeles Times, «il est tout simplement plus facile de convaincre un jury du fait que les femmes souffrent plus que les hommes de détresse émotionnelle».

Newsletters

«Un hôpital de Varsovie a renvoyé pour la première fois une femme qui devait avorter»

«Un hôpital de Varsovie a renvoyé pour la première fois une femme qui devait avorter»

En Pologne, l'IVG va devenir quasi impossible. Cette décision remet aussi en cause la séparation des pouvoirs dans le pays.

La redéfinition du mot «transphobe» étouffe-t-elle le débat?

La redéfinition du mot «transphobe» étouffe-t-elle le débat?

Le sens du mot a été tellement élargi que de nombreuses personnes trans sont maintenant considérées comme transphobes.

Pourquoi des interprètes hétéros continuent à jouer des personnages LGBT+

Pourquoi des interprètes hétéros continuent à jouer des personnages LGBT+

Cet hiver cinématographique ne manquera pas de romances gays et lesbiennes. Mais le fait que la plupart des personnages soient joués par des hétéros fait sérieusement tiquer les personnes concernées.

Newsletters