Lu, Vu & EntenduLife

USA: Le mystère du monolithe dédié au «dieu du chaos» résolu

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 07.09.2013 à 16 h 04

Source: KFOR-TV

Source: KFOR-TV

Le 28 août dernier, les employés du Paseo Grill, un restaurant de grillades d’un quartier tranquille d’Oklahoma City, découvraient sur la pelouse en face de leur lieu de travail un monolithe en ciment de près de 140 kilos. Manifestement, il avait été posé là dans la nuit, et personne n'avait laissé d'explication.

Mais le plus inquiétant était l’inscription ornant la plaque de bronze du bloc:

«En l’année 2012 de notre Seigneur Creer Pipi nous proclamons que cette terre appartient à Azathoth.»

Or le dieu Azathoth n’est pas tout à fait inconnu des geeks et des amateurs de science fiction: il s’agit d’un des dieux qui peuplent la cosmogonie effrayante de l’œuvre de H.P. Lovecraft, l’auteur de nouvelles cauchemardesques comme l’Appel de Cthulhu. Des divinités hideuses venues des antres de la terre ou des fonds marins, et qu'on invoque le plus souvent par des formules imprononçables caractéristiques de l'oeuvre de Lovecraft, comme: «N'gai, n'gha'ghaa, bugg-shoggog, y'hah ; Yog-Sothoth»... Azathoth est, pour sa part, surnommé le «chaos nucléaire».

Faillait-il prendre le partie d'en rire, se demandait alors la presse, ou au contraire s'inquiéter de l'avènement d'un culte sataniste particulièrement dérangé?

Dix jours plus tard, écrit le site IO9, on en sait enfin plus sur les créateurs de cette œuvre dédiée aux forces des ténèbres. Il s’agit, comme les autorités s’en étaient rapidement douté, de deux artistes, Eric Piper et J. David Osbourne. Le Paseo Grill est d’ailleurs situé en plein quartier artistique d’Oklahoma, qui compte 17 galeries et où travaillent plus de 60 artistes, écrit le New York Daily News.

Les deux compères, manifestement complètement barrés, ont ainsi expliqué au journaliste leur choix d’Azathoth:

«Le vaisseau d’Azathoth réside dans le système de filtration de l’air d’un bar enfumé qui s’appelle Joe’s, où Eric et moi avons toutes nos meilleures idées.»

Pourquoi attendre le 28 août, alors que le monument était fini depuis un an? Réponse: «On ne peut pas forcer les choses, il n’était juste pas conçu pour être sorti avant le 28 août».

Et pourquoi avoir choisi ce Paseo Grill? «C’était un lieu de chaos créatif auparavant, et malheureusement une bonne partie de la zone s’est gentrifiée selon un modèle grossier de copier / coller.»

Depuis que le monument est passé sur les chaînes de télévision locales, certains voudraient l’acheter, explique un des deux artistes. Le Paseo Grill, pour sa part, a pris jusqu’ici l’affaire avec détachement et philosophie. Il pourrait néanmoins être tenu pour responsable du bloc, qui se trouve sur son terrain, et donc décider de ce qu’il en fera.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
canularartchaosculterestaurant
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte