Tech & internetLife

Les sites de rencontres en ligne radicalisent nos opinions politiques

Anaïs Bordages, mis à jour le 27.08.2013 à 10 h 57

Love / Steve Hankins via Flickr CC License by.

Love / Steve Hankins via Flickr CC License by.

On dit souvent que les opposés s’attirent, mais sur Internet, ce vieil adage ne marche apparemment pas. Car passer par des sites de rencontres permet de choisir son partenaire selon des critères de plus en plus précis: non seulement l’âge et l’apparence physique, mais aussi les goûts divers et variés —sport préféré, musicien fétiche, animal totem… et orientation politique.

Avant l’arrivée de Meetic et autres entremetteurs virtuels, on ne découvrait toutes ces informations qu’après plusieurs rendez-vous. «Si nous avions eu la possibilité de nous choisir selon des critères prédéterminés, mon mari et moi ne nous serions sans doute jamais rencontrés», confesse ainsi la journaliste Shanna Pearson-Merkowitz. Dans un article de Pacific Standard, cette dernière commente une étude à paraître en septembre dans la revue Political Behavior, selon laquelle les sites de rencontres en ligne radicalisent nos opinions politiques.

«En examinant des profils d’internautes sur des sites de rencontres, nous observons que les progressistes et les conservateurs recherchent un partenaire qui leur ressemble. Ces résultats suggèrent que les couples de longue durée partagent les mêmes préférences politiques, et ceci pourrait contribuer à l’élargissement du fossé idéologique aux Etats-Unis», explique ainsi l’étude.

Aux Etats-Unis, un tiers des couples mariés entre 2005 et 2012 se sont rencontrés en ligne. Et selon l’étude, ces couples-là ont plus de chances de partager les mêmes opinions politiques et donc de se montrer moins tolérants à l’égard de ceux qui professent des vues opposées.

Par ailleurs, les parents transmettent souvent leur orientation politique à leurs enfants. Jusqu’à présent, cette transmission n’était pas systématique, car il arrivait que les deux parents n’aient pas les mêmes opinions. Mais si cela venait à changer, selon l’auteure, les conséquences de cet amour 2.0 pourraient être considérables:

«Non seulement ces couples sont susceptibles de se radicaliser dans leurs opinions politiques, parce qu’ils manquent d’opinions contradictoires, mais ils ont aussi plus de chances de faire des enfants qui auront des positions idéologiques radicales. Le résultat est une Amérique plus polarisée où de plus en plus de gens n’arrivent pas à comprendre comment l’autre peut avoir une opinion différente de la leur.»

Ce changement est apparemment déjà en marche. Lors de la dernière élection présidentielle américaine, nous vous disions déjà que de plus en plus de parents y désapprouvent lorsque leur enfant se met en couple avec quelqu’un de l’autre bord politique:

«Entre 2008 et 2010, le nombre [de personnes mécontentes du mariage de leur enfant avec un membre du parti opposé] a augmenté de 13 points chez les Démocrates et de 22 points chez les Républicains. Ce qui correspond à une hausse aussi importante en deux ans que celle qui a pu être observée dans les 48 ans qui ont précédé.»

Avec l’utilisation des sites de rencontres, l’électorat américain risque donc de se polariser encore plus. Enfin bon, les couples bipartisans, ça existe toujours… Non?

Anaïs Bordages
Anaïs Bordages (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte