Sciences / Life

La cocaïne produit des effets très rapides sur le cerveau

Temps de lecture : 2 min

Cocaine par Valerie Everett via FlickrCC License by
Cocaine par Valerie Everett via FlickrCC License by

Il va bientôt être possible de mieux étudier les mécanismes d'addiction aux drogues sur le cerveau. En effet, des chercheurs ont fait de nouvelles découvertes sur les effets de la cocaïne, rapporte la BBC.

«Prendre de la cocaïne peut changer la structure du cerveau en quelques heures qui pourraient représenter les premières étapes de l'addiction, selon des chercheurs américains.»

L'étude, publiée dans le magazine Nature Neuroscience, réalisée par Francisco Javier, Muñoz-Cuevas, Jegath Athilingam, Denise Piscopo et Linda Wilbrecht de l'Université de Californie a porté sur les effets de la prise de cocaïne sur les souris.

Les souris sujets ont reçu des injections de cocaïne, puis d'autres coupées avec de l'eau. Les scientifiques ont à chaque étape observé le cerveau des bêtes. Les souris ont commencé dans les quelques heures après la prise de la drogue à développer une mémoire liée à celle-ci: en clair elles auraient commencé à «apprendre» la drogue.

Interrogé par la BBC, Dr Gerome Breen de l'Institut de Psychiatrie au King's College à Londres explique ne pas savoir s'il sera possible d'en tirer rapidement de nouveaux moyens de lutte contre l'addiction.

«Cette étude nous donne une compréhension solide de la manière dont l'addiction se construit –elle nous montre comment l'addiction est apprise par le cerveau.»

Précédemment, le New York Times avait relevé plusieurs études qui montraient que les individus souffrant de troubles psychiques étaient beaucoup plus visés par les risques d'addiction, et que les personnes ayant moins de récepteurs de dopamine pouvaient prendre plus de plaisir à consommer des drogues et devenir plus facilement accros.

La cocaïne inquiète les autorités d'abord par sa montée fulgurante, comme l'expliquait Pierre Ancery sur Slate.fr en avril 2012.

«D'abord, elle indique que la dernière décennie a été marquée par une banalisation de l'usage de la cocaïne. Depuis quinze ans, sa consommation n'a pas cessé d'augmenter. En France, 1,5 million de personnes l'ont déjà testée (cinq fois plus en 2010 qu'en 1992) et 400.000 en consomment au moins une fois dans l'année (trois fois plus en 2010 qu'en 2000). Cette évolution concerne toutes les catégories socioprofessionnelles.»

Florian Reynaud

Newsletters

Changement climatique et pluies extrêmes: ce que dit la science

Changement climatique et pluies extrêmes: ce que dit la science

La théorie, la modélisation climatique et les observations semblent tendre vers la même conclusion.

Il serait dommage ne pas tenter l’expérience de la couverture lestée

Il serait dommage ne pas tenter l’expérience de la couverture lestée

Depuis que j'en ai une, mes nuits sont plus belles que vos jours.

L'asymétrie faciale serait le signe d'une meilleure capacité à coopérer

L'asymétrie faciale serait le signe d'une meilleure capacité à coopérer

Du moins, chez les hommes.

Newsletters