Tech & internetLife

En 2015, vous irez peut-être au boulot en Jetpack

Florian Reynaud, mis à jour le 19.08.2013 à 11 h 37

Photo tirée du site Martin Jetpack

Photo tirée du site Martin Jetpack

C'est un rêve d'enfant qui vient se glisser entre le Diplodocus et la baguette magique. Le jetpack, ou réacteur dorsal en français, est un engin qui permet à l'utilisateur de se propulser dans les airs et qui dans l'imaginaire collectif reste associé à l'utilisation qu'en faisait James Bond. Certains ont tenté de réaliser leur rêve de manière plus ou moins artisanale, et généralement, ça se termine ainsi.

Par la suite, une version nautique du jetpack (pas accessible à tout le monde) a plus ou moins été créée, mais personne n'est allé aussi loin que Glenn Martin. En effet, NPR rapporte que son entreprise Martin Aircraft souhaite commercialiser dans un futur proche un tel engin.

Ici, point de réacteurs crachant des flammes derrière eux. On peut également se passer de Kalachnikovs, et ce même si le site What If avait prouvé qu'en effet, «un «radeau» artisanal propulsé par 500 Kalachnikovs avec chacune 250 cartouches pourrait accélérer vers le ciel à une vitesse de 100 mètres par seconde, atteignant une hauteur de 500 mètres.» (ce qui est tout de même assez dangereux pour les gens derrière).

Le jet pack de Glenn Matin est bien plus gros que l'espèce de sac à dos de James Bond et est propulsé par deux énormes réacteurs à air. Le modèle le plus puissant sera vendu fin 2014 principalement aux militaires et aux autorités, et Martin Aircraft espère pouvoir commercialiser un modèle moins sophistiqué au grand public vers 2015, pour un prix avoisinant les 150.000 dollars selon NPR.

«Les origines du projets remontent à 1984, quand l'inventeur Glenn Martin commence à bricoler l'idée dans son garage. Il lance Martin Aircraft 20 ans plus tard, et il travaille depuis avec une équipe d'ingénieurs pour perfectionner l'engin volant. Une dizaine de prototypes plus tard, le jet pack peut parcourir quasiment un 1,6 km de haut.»

L'AFP a rapporté le 13 août dernier que la Nouvelle Zélande avait délivré le permis pour des tests humains de l'appareil. Jusqu'ici, les essais se faisaient en effet avec des mannequins. Les pilotes humains devront respecter une limite de hauteur: 6 mètres maximum au dessus du sol selon l'AFP.

En attendant, vous pouvez toujours regarder ce modèle voler à plus d'1,5 km lors d'un essai en mai 2011 et commencer à négocier avec votre banquier.

Florian Reynaud
Florian Reynaud (87 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte