Science & santéLife

Les rats ont-ils une âme? En tout cas, ils sont chatouilleux…

Slate.fr

REUTERS/Science/AAAS

REUTERS/Science/AAAS

Cela peut sembler incongru, voire même un blasphème, mais les très sérieux chercheurs de l’Université du Michigan ont fait une étrange découverte sur le cerveau des rats rapportée par The Economist. Et ils se demandent aujourd’hui si au moment de mourir les rats ne connaissent pas une expérience similaire à celle rapportée par des êtres humains qui ont frôlé la mort, dont le cœur s’est arrêté et qui sont revenus à la vie en déclarant avoir aperçu l’au-delà.

Les sensations qui sont décrites à la suite de ces  expériences sont de deux types. La première est une sensation de séparation de l’esprit et du corps, de flotter au-dessus de son corps. La seconde est celle plus connue d’une lumière d’une intensité incroyable au bout d’un tunnel. Ces expériences ont été interprétées parfois comme la confirmation des dogmes religieux et notamment de l’immortalité de l’âme. Pour les sceptiques, il s’agirait plutôt de phénomènes physiologiques notamment chimiques et électriques dans le cerveau privé d’oxygène d’une personne mourante.

L’expérience menée par la professeure Jimo Borjigin de l’Université du Michigan vise justement à essayer de comprendre ce qu’il se passe dans le cerveau d’un animal sur le point de mourir. Les conclusions ont été publiées par l’Académie nationale des sciences américaines. Elle et ses collègues ont implanté six électrodes dans le cerveau de nombreux rats et les ont tué ensuite en leur injectant du chlorate de potassium dans le cœur. A chaque fois, jusqu’à 30 secondes après l’arrêt du cœur de l’animal, il y a des décharges électriques dans son cerveau.

Ce que ces décharges ont de particulier est un phénomène appelé «ondes gamma cohérentes». Ce phénomène qui relie différentes parties du cerveau serait selon un certain nombre de neurologues impliqué dans la sensation de conscience. Est-ce que les rats ont une conscience de leur existence de même nature que les hommes? Cela reste à prouver. Un petit nombre de mammifères se montrent capables de se reconnaître dans un miroir. C’est le cas des grands singes, des éléphants et de certains cétacés. Ils sont en d’autres mots, conscients de leur existence propre. Les rats ne réussissent pas ce type de test. Et ce que les rats ressentent en agonisant est par définition impossible à savoir.

Une des hypothèses des chercheurs de l'Université du Michigan est que le surcroît spectaculaire d’activité cérébrale juste après l’arrêt cardiaque est un réflexe, une tentative désespérée du cerveau qui parcoure sa mémoire pour trouver une issue à une situation catastrophique. Mais si ce que le Docteur Borjigin a trouvé ce n’est pas cela mais l’équivalent d’une lumière au bout du tunnel ou d’une expérience de vision extérieure au corps, alors cela signifie peut-être que les rats ont une âme…

S’il reste difficile de conclure des expériences de l’Université du Michigan que les rats ont une âme, la science permet d’avancer plus sûrement qu’ils sont chatouilleux et possèdent même une certaine forme de rire.

Le professeur Jaak Panksepp, spécialiste du comportement animal de l’Université de Washington State, a publié une étude dans la revue Behavioural Brain Research (Recherche sur le comportement du cerveau) qui montre que les rats sont très sensibles et même chatouilleux dans une zone située à l’arrière de leur tête. Les jeunes rats recherchent d'ailleurs systématiquement dans leurs jeux à se toucher le haut du dos.

Ce que Jaak Panksepp a trouvé c’est que les rats les plus chatouilleux et les plus joueurs émettent un petit cri particulier et caractéristique à une fréquence constante de 50 khz quand on les chatouille, y compris par la main d’un homme. Et il a découvert aussi en étudiant le comportement de ses rats qu’ils adoraient être chatouillés et qu’ils demandaient aux autres rats et même à l’homme qui les chatouille de le faire. En revanche, comme pour les hommes, dans des situations dangereuses et difficiles, il n’était plus question de chatouilles et de rires…

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte