Partager cet article

Quel type de végétarien était Hitler?

Adolf Hitler, 1937 via Wikimedia Commons

Adolf Hitler, 1937 via Wikimedia Commons

Etait-il un «végétarien modéré»?

Hitler était-il lacto-végétarien ou bien ovo-lacto-végétarien? Ou bien plutôt pesco-végétarien? Contrairement à ce à quoi on pourrait s'attendre, c'est le genre de questions futiles qui passionnent les contributeurs de la version allemande de Wikipédia, fait remarquer le quotidien allemand Die Welt:

«Aucun de ces mots n'existaient déjà dans les années 1930 et 1940; il ne serait d'ailleurs venu à l'idée de personne de faire ce type de différenciation entre alimentation végétarienne produits laitiers inclus, alimentation végétarienne œufs et produits laitiers inclus ou alimentation végétarienne poisson inclus. Pourtant, sur la page discussion qui se rapporte à l'article “Adolf Hitler” de l'encyclopédie libre online, on se dispute avec verve sur la façon dont le “Führer” du Parti national-socialiste (NSDAP) se serait alimenté. Etait-il un “végétarien modéré”? Ou bien tout au contraire un radical de ce point de vue –c'est-à-dire un vegan?»

Bien que l'on dispose de nombreuses informations sur le rapport maladif d'Adolf Hitler à la nourriture –à son entrée à la chancellerie, il avait embauché une cuisinière personnelle, qu'il remplaça en 1944 par la diététicienne Constanze Manziarly, qui lui prépara tous ses repas jusqu'à sa mort; il faisait goûter tous ses plats avant de les manger par crainte d'être empoisonné– on ne sait pas exactement quels sont les aliments qu'il refusait de manger, ni pour quelles raisons. Ce qui donne lieu à tous types d'interprétations dépourvues de pertinence sur Wikipédia, comme l'explique Die Welt:

«Soit le style d'alimentation du dictateur est envisagé comme une preuve de sa dépravation psychique, comme dans les débats artificiels qui sont encore et toujours menés au sujet de sa vie sexuelle et de son homosexualité supposée. Ou bien l'on pense qu'il ne faut pas associer l'alimentation végétarienne ou végane à son adepte Adolf Hitler.»

Selon une étude récente de l'Oxford Internet Institute, Adolf Hitler fait partie depuis des années du top 10 des pages Wikipédia en langue allemande les plus controversées.

Parmi les grands classiques sur lesquels s'écharpent les contributeurs de l'encyclopédie en ligne: «le chien d'Hitler», «les femmes d'Hitler», «les enfants d'Hitler». Certaines discussions, sous couvert de précision sémantique, frisent même le ridicule, voire le négationnisme. La phrase d'introduction, dans laquelle Hitler est présenté comme le «dictateur de l'Empire allemand de 1933 à 1945» est par exemple continuellement remise en cause par des historiens amateurs aux arguments fallacieux:

«Un certain “Barzefutz” écrit ainsi très sérieusement: “L'appellation de 'dictateur' implique par ailleurs que la prise de pouvoir d'Hitler n'était pas légitimée par un vote libre. Il est pourtant arrivé au pouvoir par le biais d'élections libres.”»

Sur les pages francophones de Wikipédia, comme nous vous l'expliquions récemment, c'est Ségolène Royal qui remporte la palme de l'article qui fait le plus l'objet de discussions. Sans surprise, un autre article qui déchaîne les passions sur Wikipédia –en Allemagne et ailleurs– est celui consacré à Israël, comme l'expliquait récemment Die Zeit sur son Data Blog.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte