CultureLife

Ce que les «jeunes adultes» peuvent apprendre des «vrais adultes», et vice-versa

Margaux Leridon, mis à jour le 31.07.2013 à 17 h 10

Un bureau dans une cuisine, Victor 1558 via FlickrCC Licence by

Un bureau dans une cuisine, Victor 1558 via FlickrCC Licence by

Avec un article intitulé «20 choses que les gens de 20 ans ne captent pas» et sa réponse, «6 choses que nous pouvons apprendre des gens de 20 ans», Forbes met le dialogue (le conflit?) intergénérationnel à l’honneur.

Alors, que peuvent apporter les jeunes adultes aux vrais adultes? Et vice-versa?

«Jeunes adultes»

Vous n’êtes pas immortel, donc qu’il s’agisse de petites tâches ou de grands projets, apprenez à vous y mettre tout de suite.

Vous avez tout à prouver, donc ne vous dites plus: «j’y vais au talent!» Soyez ponctuel et besogneux, arrivez tôt le matin et partez tard le soir. Lorsque l’on vous critique, ne cherchez pas à justifier systématiquement vos erreurs: écoutez, reconnaissez vos maladresses et apprenez. Votre patron est tyrannique? Tant mieux. Rien n’est plus formateur. D’ailleurs, sachez vous entourer: un comité d’entreprise qui organise vos vacances, c’est sympa, mais ça ne vous apprend pas votre métier.

Il y a eu un monde matériel avant l’Internet, donc sachez dépasser votre tropisme numérique: d’abord, les métiers avec «réseaux sociaux» dans leur intitulé ne sont pas des vrais métiers. Les réseaux sociaux peuvent constituer un volet de la stratégie de communication d’une entreprise, mais ils ne sont pas une discipline. Ensuite, les mails ne sont pas la seule façon d’entrer en contact avec son prochain. Les conversations professionnelles poussées se font de vive voix: décrochez votre téléphone. Enfin, des gens ont écrit des trucs de plus de 140 signes. Tirez-en partie: lisez des livres.

«Vrais adultes»

Détachez-vous des conventions. Si vous voulez partir en week-end, inutile de vous justifier par un artificiel «j’ai eu une semaine terrible». Assumez de vous amuser sans raison particulière: à l’instar des jeunes, considérez la détente comme un droit. Si vous voulez vous lancer dans une relation amoureuse, mettez vos réflexes cyniques sur pause, et retrouvez la naïveté et la confiance de vos premiers amours. Lorsque vous vous impliquez dans un nouveau projet, prenez exemple sur les jeunes et leur autodérision, et tout en mettant toutes les chances de votre côté pour réussir, acceptez la potentialité de l’échec. Osez dire les choses, quitte à manquer de tact. Soyez loyaux avec vos amis, et disponibles pour eux. Enfin, renouez avec vos obsessions adolescentes, quand vous pouviez passer des journées à lire/parler/réfléchir sur le même sujet. C’est le meilleur moyen d’approfondir vos connaissances. 

Margaux Leridon
Margaux Leridon (80 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte