Emoji Tracker viualise les :-) et les <3 en temps réel sur Twitter

Epileptiques s’abstenir, prévient l’administrateur. L’application «emojitracker», comme son nom l’indique, capture et visualise en temps réel quelles sont les émoticônes utilisées sur Twitter. Et évidemment, ça va très vite.

Au moment ces lignes sont écrites, les cœurs et les smileys se tirent la part du lion. En cliquant sur chacun de ces petits symboles, on accède au flux de Twitter comprenant l’émoticone. Pour le cœur rouge en tête des gondoles, près de 624 millions de tweets ont été mesurés par l’application crée par un ancien de Flickr, Matthew Rothenberg.

On peut voir derrière cette compilation une simple exposition inutile —ce qui est déjà beau— de ces petits symboles réinventés par Internet et les messageries web. Ou y voir une mise en lumière de l’humeur du monde.

Capturer en temps réel l’état d’esprit des twittos, emojitracker n’est pas le seul sur le créneau. Twitter qui sait déjà de quoi le monde parle en temps réel, essaie, dans ses options avancées, de saisir si ces tweets sont positifs ou négatifs en cherchant dans le flux les smileys :-) ou :-(.

«Twitter WTF Level» de son côté essaie de mesurer la rudesse générale des échanges, avec un classement copié sur l’équivalent américain de notre Vigipirate, allant de plutôt poli (niveau vert) à Oh &@#?@&! (niveau écarlate).

Lors des JO de Londres en 2012, Emoto avait utilisé un outil d'analyse du langage pour sentir les émotions des utilisateurs de Twitter sur la compétition et les athlètes et le rendu avait été assez bluffant. Basé non pas sur les smileys mais sur une analyse automatique du langage, «il peut y avoir des failles, évidemment», rappelait les conducteurs du projet en réponse à un commentaire. «Après tout, les machines n’ont pas une “véritable” intelligence et toute la connaissance nécessaire à la compréhension de toutes les nuances du langage. Mais en dehors des petits pépins inévitables, nous sommes très contents du résultat».

On peut tout à fait imaginer l’intérêt pour les analystes de l’opinion de mesurer en temps réel la rumeur du monde, notamment en utilisant Twitter. Politiques et marques cherchent comme les JO à saisir les sentiments au plus près et en temps réel. Reste que l’analyse automatique du langage ne saisit pas encore tout à fait l’ironie du langage. Et de l’ironie, les twittos en ont à revendre :-)!

JH