Tech & internetLife

Les joueurs de Segway polo sont des gros geeks (et on s'en doutait un peu)

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 25.07.2013 à 11 h 23

Segway polo / Braden Kowitz via Flickr CC Licence By

Segway polo / Braden Kowitz via Flickr CC Licence By

Aujourd’hui, penchons-nous sur le Segway Polo, dont la coupe du monde s’est déroulée du 20 au 24 juillet à l’université Gallaudet à Washington.

Comme le résume merveilleusement le site Mother Jones, qui nous apprend l’existence de cette discipline, «le Segway polo se joue comme le vrai polo, sauf qu’au lieu de monter sur des chevaux, les joueurs sont sur des Segways et qu’au lieu d’évoquer l’univers glamour d’une tradition aristocratique pluricentenaire… Les joueurs sont sur des Segways».

C'est un groupe d'amateurs du Segway (ou gyropode), le Bay Area Segway Enthusiasts Group, situé dans la baie de San Francisco, qui a le premier adopté cette discipline.

Le cofondateur d’Apple, Steve Wozniak, l'a popularisé à partir de 2004 et en a fixé les règles, s’inspirant du polo originel et d’une première variante, le bike polo. Le gagnant du championnat (cinq pays participent: le Liban, la Suède, l’Allemagne, les Barbades et les Etats-Unis) remporte la Woz Cup, «The Woz» étant le surnom de Wozniak. Un véritable culte semble voué au gourou d’Apple puisque, note le reporter de Mother Jones, «les joueurs de Segway polo ont tendance à décrire leur attachement au jeu en termes de degrés de séparation avec le Woz».

C’est donc le milieu des ingénieurs, techniciens et informaticiens geek qui affectionne ce sport: les joueurs des deux équipes américaines rivales, les Polo Bears et les Aftershocks, viennent en grande partie d’Apple et de Hewlett Packard. Certains travaillent eux-mêmes dans le business du Segway —ou sont mariés à quelqu’un dont c’est l’activité. Un informaticien californien, Steve Ozdemir, a rencontré sa femme lors d’une compétition de Segway polo.

En plongeant dans le petit monde alternatif du Segway polo, on tombe également sur Ron Schnell, cofondateur de l’équipe des Polo Bears. Si son nom ne vous dit rien, vous vous souvenez peut-être du film War Games (1983), dans lequel un tout jeune hacker déclenchait une guerre nucléaire: Schnell est l’homme qui a inspiré le personnage... Son passe temps favori consiste à animer un blog consacré aux soupes à l’oignon: il en a goûté et commenté 141.

Comme le rappelait Forbes en 2009, l’inventeur du Segway, Dean Kamen, s’est lourdement planté: son Segway, qui devait révolutionner le monde des transports quand il a été présenté en 2001, a été un énorme échec commercial. Pendant huit ans, seules 50.000 unités (à 3.000 dollars pièce) avaient été vendues, alors que des investissements d’une hauteur de 38 millions de dollars devaient assurer la production de 480.000 Segway par an…

Le fait que James W. Heselden, propriétaire de la société, soit mort en 2010 en tombant d’une falaise dans sa propriété alors qu’il avait perdu le contrôle de son Segway, a définitivement enterré les espoirs placés dans ce scooter électrique du futur.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte