Science & santéSports

Vous ne pouvez pas transpirer toute l'eau de votre corps

Cécile Schilis-Gallego, mis à jour le 18.07.2013 à 16 h 45

Sweat III / jeffery montes via FlickrCC License by

Sweat III / jeffery montes via FlickrCC License by

Quel serait hypothétiquement le niveau de transpiration maximal? Le magazine américain Popular Science n'a pas vraiment de réponse tranchée à donner. Cela dépend de la corpulence, mais en moyenne, une personne qui effectue un effort conséquent transpire entre 0,7 et 1,5 litre par heure.

D'autres facteurs peuvent également entrer en compte. Une étude de 2010 relayée par le Syndey Herald Tribune affirme par exemple que le sexe est un facteur à prendre en considération: 

«Des chercheurs ont découvert que les hommes, en moyenne, commencent à transpirer plus rapidement que les femmes, et ensuite transpirent deux fois plus lorsqu'ils sont en plein effort (...). La différence de quantité transpirée par les hommes et les femmes est encore plus prononcée à mesure que l'intensité du niveau d'exercice augmente.»

Toutefois, explique Popular Science, il n'y aurait pas de volume maximal de transpiration: 

«En théorie, si on est attaché à un tapis de course et qu'on nous injecte des liquides, c'est possible de transpirer sans fin.»

Le magazine continue:

«Lawrence Armstrong, un physiologiste spécialisé en exercice et en environnement, a prouvé que le corps humain continue de transpirer peu importe à quel point il est déshydraté. Tant que l'hypothalamus envoie des signaux nerveux aux glandes sudorales, nous transpirons. Si nous arrêtons de transpirer alors quelque chose va vraiment mal.»

Quand le corps s'arrête-t-il de transpirer? On est théoriquement mort avant de le savoir:

«Il est impossible de transpirer toute l'eau de notre corps: "les gens ne dessèchent pas jusqu'à en mourir".»
Le plus probable est en effet que l'on aura perdu connaissance du fait de la déshydratation:

«Si notre température interne dépasse les 40°C (104°F), le corps commence à surchauffer jusqu'au point où ses protéines sont dénaturées. Quand cela se produit, "les membranes des tissus perdent leur intégrité et des choses s'échappent", explique Spriet. L'intestin peut déliver des bactéries dans le système sanguin et le corps entre en état de choc. Mais à ce stade on ne serait probablement plus conscient, voire dans le coma. Tout l'intérêt de la transpiration est justement d'empêcher que ça arrive en faisant baisser notre température.»

C. S-G

Cécile Schilis-Gallego
Cécile Schilis-Gallego (105 articles)
femmeshommessueurscienceeffort
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte