Tech & internetLife

Avortement, viol, virginité: les mots que l'iPhone américain ne veut pas écrire

Cécile Schilis-Gallego, mis à jour le 18.07.2013 à 19 h 02

Capture d'écran de la vidéo promotionnelle d'iOS7.

Capture d'écran de la vidéo promotionnelle d'iOS7.

«On voit souvent la technologie comme un moyen de rendre nos vies plus faciles –pour suggérer des restaurants ou pour améliorer des choses aussi simples que notre frappe sur un clavier. Mais, alors qu'une part de plus en plus importante de nos communications passent par les téléphones portables, à quel point les logiciels s'interposent-ils entre nous et les mots que nous voulons utiliser?»

C'est la question que pose le Daily Beast qui a réalisé une étude sur le correcteur automatique de l'iPhone. A l'origine de cette étude, une constatation: le nouvel iOS ne proposerait pas de correction orthographique pour certains mots, non pas parce qu'ils sont compliqués mais parce qu'ils ont un caractère polémique ou tout simplement sexuel. 

Voici l'exemple avec le mot «abortion» («avortement» en français). Avec iOS7, l'iPhone reconnaît que le mot «abortiom» n'existe pas mais ne trouve pas l'orthographe correcte. 

Ce n'était pas le cas avec l'iOS3 qui corrigeait automatiquement «abortiom» par «abortion»:

Pour le Daily Beast, l'hypothèse est simple: le nouvel iOS opérerait une sorte de censure en créant une «kill list» composée de mots qu'il ne corrige pas. Michael Keller, contributeur du site, a trouvé 14.000 mots que l'iPhone n'est pas en mesure de corriger malgré le fait qu'ils ne soient que très légèrement mal orthagraphiés. La grande majorité de ces mots sont soit très techniques soit très rares. 

On trouve cependant ans le lot: «abort» (avorter en français), «rape» (viol), «bullet» (balle, dans le sens de munition), «drunken» (saoul), «Aryan» (Aryen), «murder» (meurtre), et «virginity» (virginité). 

Michael Keller explique comment il est arrivé à ces conclusions

«Pour trouver la liste des mots exclus on n'a pensé à deux façons incorrectes d'orthographier 250.000 mots (...) et on a écrit un programme iOS qui mettrait chaque variante mal épelée dans un simulateur iOS (...). Après avoir réduit la liste à environ 20.000 mots qui semblaient problématiques on a testé 12 mauvaises orthographes supplémentaires. Les mots qui n'ont pas été correctement corrigés après 14 tests ont été ajoutés à notre liste de mots bannis.»

Voici la vidéo du procesus de correction automatique postée par le Daily Beast:  

Pour Jillian York, directrice pour la liberté d'expression internationale à la Electronic Fontier Foundation, cela n'a rien de surpenant:

«Apple est l'une des compagnies les plus sévère en termes de censure.»

Notons que l'on ne retrouve pas ce phénomène en français. Si l'on entre les mots «avortement», «viol» ou «virignité» avec de légères fautes d'orthographe, le téléphone sous iOS7 est en mesure de proposer une correction. 

C. S-G

Correction: une précédente version de cet article indiquait que les mots non corrigés sur iOS7 l'étaient sur iOS6. Il s'agit en réalité de l'iOS3. Le Daily Beast explique: «Les iOS précédents, avant que le correcteur d'orthographe soit introduit en avril 2010, corrigeaient automatiquement beaucoup de mots que la version actuelle ne corrige pas. "Abotion", "rape", drunker", "arouse", "murder", "virginity" et d'autres s'auto-complètent correctement sous iOS 3.1.3. »

Cécile Schilis-Gallego
Cécile Schilis-Gallego (105 articles)
high-techAppleEtats-UnisiOS 7iOS
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte