« article précédent

article suivant »

Fais financer tes vacances par les internautes!

Un voyage au Mont-Blanc, l'achat d'une Porsche ou la réalisation d'une parodie de Gangnam Style: le pire du crowdfunding.

Comment ça on veut partir en vacances? Pas du tout, il s'agit d'innovation journalistique. Montage Slate.fr

Effet de mode ou opportunisme? Universal a décidé de se lancer dans le crowdfunding pour financer les rééditions de ses vinyles.

Si les internautes sont prêts à financer en amont des oeuvres des Jackson 5, Sonic Youth ou Björk, la maison de disques lancera les rééditions. Libération parle de «crowdfoutage de gueule»: une major aussi riche a-t-elle vraiment besoin de l'argent des internautes pour faire son métier, à savoir prendre un risque commercial sur un disque?

Universal joue avec les limites de la finance participative, ce que font aussi de nombreux internautes. En théorie, les projets personnels, comme le financement de vacances, sont proscrits. En pratique, il est bien difficile de faire la différence entre un projet de road-movie et des simples vacances à financer. Sélection de crowdfoutages de gueule.

Se faire payer ses vacances au Mont-Blanc

C'est un grand classique du crowdfunding: faire financer ses vacances par les internautes en échange d'une vidéo du voyage. Ce qui revient cher pour une soirée-diapo. Lokan, célèbre blogueur high-tech, fait appel aux bonnes volontés pour payer les 1.500 euros de son escapade au Mont-Blanc avec sa copine. Sa fiche sur KissKissBankBank est un vibrant cahier de doléances du voyageur moderne, accablé de dépenses:

«Le Tour du Mont-Blanc ne coûte pas bien cher en temps que tel: il nous suffit d'avoir des jambes et de marcher. C'est ce qui gravite autour qu'il faut payer (cher!): l'hébergement en demi-pension (quand ce sera possible), l'équipement de randonnée, la nourriture, etc…»

Magnanime, Lokan marchera bénévolement (malgré une cheville blessée!) sans faire payer les internautes. Mais le sort s'acharne sur notre blogueur qui doit, en sus, payer des frais à la plateforme de crowdfunding:

«Gardons également en tête que KissKissBankBank prend un pourcentage non négligeable du montant total de la collecte…»

Lokan est un spécialiste du genre: en 2011, il avait déjà soutiré 4.550 euros aux internautes pour se payer une traversée des Etats-Unis en vélo. L'opération avait viré au fiasco sportif et le blogueur avait essayé de gratter quelques timbres en annulant l'envoi du DVD promis.

Réussite de l'opération
A 4 jours du terme de sa levée de fonds pour le Mont-Blanc, Lokan n'avait réuni que 500 euros, soit 34% de la somme demandée. Le lendemain, le voyage était annulé, officiellement pour cause de cheville douloureuse.

Faire payer sa tournée aux spectateurs

Comme chez Universal, pour Rich Robinson, guitariste des Black Crowes, c'est la crise. En janvier 2012, il lance un Kickstarter pour financer sa tournée mondiale en solo:

«Une tournée revient cher, particulièrement à l'international, donc cette campagne Kickstarter et votre aide seront essentiels pour le financement de l'entreprise. Votre argent sera principalement utilisé pour transporter Rich et son équipe de concert en concert.»

En clair, Rich Robinson demande à ses fans de payer ses billets d'avion! La double peine pour ceux qui payent en plus la place de concert. Maigre consolation: pour 40 euros, un CD gratuit. 

Réussite de l'opération
Gros échec pour Rich Robinson qui a dû fermer prestement son Kickstarter, face à la colère des fans. On espère qu'il avait une carte Flying Blue.

Vendre 25 dollars un pack de 20 pierres

Les plateformes de crowdfunding sont massivement utilisées pour faire des pré-commandes de nouveaux produits. Un Texan a eu la brillante idée de lancer sur Kickstarter sa petite entreprise de vente de pierres pour faire des ricochets. Les pierres, optimisées pour un rebond sur l'eau, sont garanties made in Colorado et «ramassées à la main»

Un peu de bon sens économique permet de comprendre la démarche entrepreneunariale:

«Les pierres les plus parfaites pour l'exercice se forment dans les rivières où le courant est trop fort pour faire des ricochets. Il est donc logique d'apporter des pierres à ricochets dans les eaux plus calmes des lacs et des étangs.»

Toutefois, le business model n'est pas sans risque, comme le concède l'entrepreneur:

«Des détracteurs pourront soulever le risque que des clients se plaignent que mes pierres ne font pas de ricochets et demandent un remboursement. Je crois que chaque pierre doit être vénérée, comme un moment transcendant le temps, tout au long de sa formation dans la turbulence de l'eau d'une montagne viriginale.»

Le risque de class action pour non-rebond de la pierre est grand, mais qu'importe: c'est la passion du polissage de la pierre qui guide notre entrepreneur texan.

Réussite de l'opération
Les internautes des lacs et des étangs n'ont pas su voir l'intérêt d'importer des pierres de qualité des torrents. 1.113 dollars obtenus contre 3.300 dollars demandés.

Faire financer sa Porsche par les internautes

Se faire payer ses vacances, c'est une chose. Se payer au passage une Porsche, c'est un plus indéniable. Un internaute américain a tenté le coup sur Kickstarter demandant 23.500 dollars pour se payer une traversée des Etats-Unis en Porsche 911.

Sur la somme demandée, 15.000 dollars sont affectés à l'achat de la Porsche. Les internautes sont grassement récompensés pour leur aide: pour 25 dollars, une copie numérique d'un film retraçant cette traversée et pour 150 dollars, un poster dédicacé! 

Si Jack Kerouac était né dans les années 1980, Sur la route aurait été un DVD filmé à l'iPhone, avec 35 personnes cités dans le générique (ceux qui ont payé plus de 100 dollars).

Réussite de l'opération
Le chef d'oeuvre cinématographique attendu ne verra jamais le jour. Son auteur a fermé son Kickstarter après avoir recueilli 5 dollars en 2 semaines. 

700 dollars pour une parodie de Gangnam Style

Il est de plus en plus difficile de financer sa vidéo YouTube. Si vous n'êtes pas payé par David Guetta comme Keenan Cahill ou par le CIC comme Cyprien, il ne reste plus que le crowdfunding pour vivre ses rêves. Le jeune Travis a pour projet de faire une parodie de Gangnam Style qui renouvelle le genre, habillé en Doctor Who. La production ne se refuse rien:

«J'ai prévu de m'habiller en Doctor Who et de filmer des scènes sur un bateau […] Il pourrait même y avoir d'autres personnes habillés en compagnons du Doctor Who. Peut-être d'autres Doctors pourraient être dans la vidéo avec moi.»

Réussite de l'opération
Travis n'est pas passé loin: avec 345 dollars recueillis, il aurait pu sacrifier un ou deux personnages dans sa vidéo, mais les lois de Kickstarter sont ainsi faites qu'il faut atteindre 100% de la somme demandée pour toucher de l'argent. La parodie n'a jamais été tournée.

Financer un tour du monde avec... des photos de webcafés

Le crowdfunding accueille les projets artistiques les plus audacieux. L'Américain Phillip Evans propose un voyage dépaysant à travers les webcafés du monde entier. Contre 25 modestes dollars, l'internaute se voit remettre un livre en PDF, agrémenté de photos des cafés, d'interviews exclusives des employés et même d'une critique de chaque établissement. L'évasion à portée de clic.

S'il avait voulu tomber dans la facilité, Phillip Evans aurait pu proposer un tour du monde des toilettes d'aéroport. Son tour du monde des webcafés est indéniablement plus ambitieux.

Réussite de l'opération
L'artiste en herbe est loin des 50.000 dollars demandés. Avec 0 dollars recueillis, Phillip Evans n'a même pas de quoi se payer 10 minutes d'Internet à Bombay.

Lever 15.000 dollars pour créer un «nouveau noir»

Un graphiste américain réclame 15.000 dollars pour créer «le Nouveau Noir». La somme est à la mesure du travail à accomplir: le processus créatif est estimé entre 4 et 6 semaines et ne commence, bien entendu, qu'une fois la somme réunie.

Réussite de l'opération
Seulement 4.000 dollars ont été recueillis. Le New Black ne verra jamais le jour. On se demande comment Yves Klein a financé son bleu sans l'aide de Kickstarter. 

Vincent Glad

Plusieurs exemples sont tirés de l'excellent Tumblr Your Kickstarter Sucks.

8 réactions

« article précédent

article suivant »

OUTILS
> taille du texte