Tech & internet / Life

Google va-t-il déréférencer VLC Media Player?

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran du logiciel VLC
Capture d'écran du logiciel VLC

Ça fait partie des règles du jeu de cache-cache entre ceux qui téléchargent illégalement et les ayant droits: les producteurs de films, de séries ou encore d’albums envoient chaque jour à Google des centaines de milliers de demandes de déréférencement de liens qui renvoient vers des copies piratées de leurs œuvres dans l’espoir de limiter le téléchargement illégal.

Mais lors d’une récente demande pour déréférencer des liens vers sa série phare Game of Thrones (la série la plus téléchargée illégalement au monde), la chaîne américaine HBO a aussi demandé à Google d'interdire un lien pointant vers un torrent pour télécharger VLC Media Player, un logiciel français gratuit très utilisé pour visionner des vidéos (légales et illégales), rapporte le site spécialisé Torrent Freak.

Interrogé par PC INpact, Jean-Baptiste Kempf, membre de l'association VideoLAN qui développe VLC, a réagi à la nouvelle:

«VLC est utilisé pour de très nombreux usages, et l'usage le plus courant est la lecture de DVD, selon nos statistiques... VLC peut (presque) tout lire, mais n'a aucune idée du contenu et de la source qui est jouée... VLC est juste un outil et n'a rien à voir avec le piratage. C'est un peu comme si on interdisait les couteaux de cuisine, parce qu'on peut faire un meurtre avec.»

Torrent Freak souligne qu’il pourrait s’agir d’«une erreur de bonne foi», mais qu’elle reste inquiétante. Le site explique que les ayant droits ont demandé à Google au cours du dernier mois le retrait de plus de 14 millions d’URL de ses résultats de recherche (une procédure aussi appelée demande DMCA), mais que ces requêtes automatiques visent parfois des sites complètement légitimes.

C’est le cas avec l’URL pointant vers VLC et d’autres demandes envoyées en même temps qui concernent des sites qui n’ont apparemment rien à voir avec du contenu HBO. La chaîne américaine a même récemment demandé à Google de déréférencer... un lien renvoyant vers son propre site.

Torrent Freak écrit:

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

«Ces erreurs sont relativement inoffensives pour les propriétaires des sites, mais elles montrent les problèmes de ces demandes automatiques de DMCA. C’est particulièrement gênant quand on sait que Google fait baisser le référencement des sites en fonction du nombre de demandes DMCA qu’il reçoit pour eux.»

Newsletters

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Les cerveaux derrière le musée imaginé pour héberger l'œuvre digitale de Beeple à 69 millions de dollars révèlent en exclusivité pour Slate.fr les fondations du projet qui pourrait modifier notre rapport à l'art –et l'avenir du web.

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

Dans leur premier entretien avec un média français, les fondateurs de Metapurse évoquent le tourbillon «post-Beeple», leurs ambitions pédagogiques, leur musée virtuel (et remercient Mark Zuckerberg d'avoir agité le drapeau du métavers).

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Ça va être difficile, mais c'est pour votre bien.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio