Sports

Dopage: les sprinteurs Tyson Gay et Asafa Powell contrôlés positifs

Temps de lecture : 2 min

Tyson Gay et Asafa Powell en finale du 100 mètres aux championnats du monde d'athlétisme à Thessalonique le 12 septembre 2009, REUTERS/Yiorgos Karahalis
Tyson Gay et Asafa Powell en finale du 100 mètres aux championnats du monde d'athlétisme à Thessalonique le 12 septembre 2009, REUTERS/Yiorgos Karahalis

Deux des principaux rivaux d’Usain Bolt sur 100 mètres ont annoncé avoir été contrôlés positifs à des produits dopants dimanche 14 juillet. Le coureur américain Tyson Gay a reconnu avoir été contrôlé positif à une substance interdite et s’est retiré des prochains championnats du monde à Moscou le mois prochain, rapporte Associated Press.

Tyson Gay n’a pas précisé la substance mise en cause, mais il n’a pas contesté les résultats, déclarant juste qu’on l’avait prévenu la semaine dernière qu’un échantillon prélevé le 16 mai était positif.

Tyson Gay a déclaré:

«Je n’ai pas d’histoire de sabotage. Je n’ai pas de mensonge à faire. Je n’ai rien à dire pour que cela ressemble à une erreur ou pour faire croire que c’est de la faute de l’Usada [l’agence anti-dopage américaine], que quelqu’un me joue un tour. Je n’ai aucune de ces histoires. J’ai fait confiance à quelqu’un et j’ai été déçu.»

Il n’a pas précisé qui cette personne était. L’agence antidopage américaine a précisé que l’échantillon «B» de Gay devait encore être testé et que «comme dans tous les cas, tous les athlètes sont innocents jusqu’à ce que le contraire soit prouvé par le processus légal établi», et a affirmé apprécier «la façon dont M. Gay gère cette situation et son choix de se retirer volontairement de toute compétition pendant que la procédure suit son cours».

Quelques minutes après l’Américain, c’était au tour du sprinteur jamaïcain Asafa Powell, ancien recordman du monde du 100 mètres, d’annoncer par un communiqué qu’il avait été contrôlé positif à l'oxilofrine (apparenté à l'éphédrine) lors des sélections jamaïcaines pour les championnats du monde, auxquels il ne participera pas, rapporte Le Monde. Il a déclaré:

«Je veux assurer ma famille, mes amis et mes fans que je n'ai jamais volontairement pris des produits interdits. Je ne suis pas et je n'ai jamais été un tricheur. Mon erreur n'est pas d'avoir triché mais de ne pas avoir été plus vigilant. […] Une enquête a été lancée par mon encadrement pour savoir comment ce produit est entré dans mon corps. Je suis complètement dévasté par cette situation. Au plan professionnel, je ne peux pas participer aux Mondiaux et au plan personnel, le coût est encore plus grand.»

Newsletters

Le Pilates est-il si bon qu'on le dit?

Le Pilates est-il si bon qu'on le dit?

Vantée pendant des années par Madonna et Uma Thurman, cette activité physique est toujours très en vogue.

À deux ans des JO de Paris, des inquiétudes planent sur la cybersécurité

À deux ans des JO de Paris, des inquiétudes planent sur la cybersécurité

Alors que les Jeux olympiques de Paris approchent, les acteurs publics et privés du secteur de la sécurité informatique collaborent tant bien que mal.

Comment le Tour de France est devenu un objet patrimonial français

Comment le Tour de France est devenu un objet patrimonial français

Patrimoine historique, littéraire, artistique, naturel... C'est beaucoup plus qu'un simple évènement sportif.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio