Pourquoi les moustiques vous piquent (ou vous évitent)?

Aedes aegypti / James Gathany

Aedes aegypti / James Gathany

Vous vous êtes déjà retrouvé à rentrer chez vous d'une soirée passée dehors avec des amis, seul(e) à être couvert(e) de piqûres de moustiques?

Ou vous faites partie de ces gens qui disent régulièrement aux autres en train de se gratter «ah bon, y a des moustiques?» (et dans ce cas-là, je vous déteste).

Comme on l'expliquait en 2011, les femelles moustiques ont besoin de sang –humain et animal– pour obtenir les protéines dont elles ont besoin afin de développer leurs œufs avant la ponte.

Grâce à un système olfactif perfectionné, le diptère détecte le dioxyde de carbone que vous expirez et toute une série de composants présents dans votre sueur. Si vous avez la chance d’exsuder une molécule qui lui déplaît, il vous évite. Sinon, le moustique s’approche, se pose, met sa serviette autour de son cou et sort ses couverts.

Le Smithsonian magazine revient sur tous les facteurs qui font que les moustiques piquent certaines personnes et pas d'autres, en voici quelques-uns:

Le groupe sanguin: certains groupes sont plus appétissants que d'autres. Une étude a ainsi conclu que dans un environnement contrôlé, les moustiques choisissaient les gens du groupe O presque deux fois plus souvent que ceux du groupe A.

Le dioxyde de carbone: les moustiques peuvent détecter du dioxyde de carbone à 50 mètres de distance. Les gens qui expirent davantage de dioxyde de carbone attirent plus les moustiques que les autres.

L'exercice physique et le métabolisme: les moustiques sentent aussi l'acide lactique, l'acide urique, l'ammoniac et d'autres substances présentes dans votre sueur, et sont attirés par les gens dont la température corporelle est élevée. Faire du sport augmentant la chaleur de votre corps et l'acide lactique, les moustiques vous repèrent plus facilement.

Etre enceinte: une conséquence des deux facteurs précédents, puisque les femmes enceintes expirent 21% de dioxyde de carbone en plus que les autres gens, et ont une température du corps plus élevée.

Si vous faites partie des gens souvent piqués, Pierre Barthélémy s'était demandé quelle quantité de moustiques vous pourriez théoriquement nourrir:

«D’après les données que j’ai trouvées, le prélèvement moyen est de 5 millionièmes de litre. La densité du sang n’étant qu’à peine supérieure à celle de l’eau (1 kg/litre), on en déduit que l’insecte en ingurgite 5 milligrammes, soit deux fois sa propre masse étant donné qu’il pèse en moyenne 2,5 milligrammes! Les vainqueurs des concours de buveurs de bière n’ont plus qu’à aller se rhabiller. Puisqu’on est dans les chiffres, petite devinette. A supposer qu’il puisse se faire siphonner entièrement de ses 5 litres de sang, pour combien de moustiques en mal de descendance un humain moyen pourrait-il servir de réserves de protéines? Réponse simple: un million.»

C.D.

A LIRE AUSSI