Science & santéLife

Bientôt plus de «lunch box» dans les écoles anglaises?

Lucie de la Héronnière, mis à jour le 17.07.2013 à 10 h 58

Sandwiches/ Christian Cable via Flickr CCLicence By

Sandwiches/ Christian Cable via Flickr CCLicence By

Les directeurs d’écoles anglais sont très vivement encouragés à interdire la «lunch box» dans leurs établissements, pour «promouvoir une alimentation saine», selon BBC News.

Un rapport sur l’alimentation à l’école a décrété qu’un pique-nique apporté de la maison était presque toujours moins nutritif qu’un plat cuisiné à la cantine.

Aujourd’hui, 57% des élèves apportent un repas tout prêt ou l’achètent aux abords des écoles. Il semblerait que la majorité de ces enfants n’apportent donc pas un sandwich fait maison mais plutôt de la junk food en bonne et due forme.

Henry Dimbleby, restaurateur et co-auteur du rapport réalisé pour le ministère de l’Education (après avoir passé un an à visiter 60 écoles anglaises), souligne ainsi que les deux tiers des casse-croûtes emballés dans les cartables «contiennent des chips ou des confiseries».

Cette suggestion sera envoyée aux directeurs, mais pour l’instant, il s’agit bien d'une recommandation et non d’une obligation. En parallèle, les chefs d'établissement sont invités à baisser les prix de la cantine, éventuellement via des repas subventionnés. «Le gouvernement va se pencher sur l’idée d'étendre les cas de repas gratuits dans les écoles», précise même BBC News.

John Vincent, l’autre auteur du rapport, explique au Daily Mail que «l’augmentation du nombre d'enfants qui déjeunent à la cantine ne peut pas être imposée par le haut. Cela exige un changement culturel au sein de chaque école».

Le secrétaire général de l’Association nationale des directeurs d’école a déclaré qu’il ne serait probablement pas possible pour les écoles de véritablement interdire aux enfants d'apporter leur déjeuner. Pour lui, il vaut mieux se concentrer sur «la préparation de repas scolaires plus attractifs en termes de coût, d’accès, de contenu nutritionnel, de goût et de présentation».

L’idée serait donc de faire de la «lunch box» l’option «la moins excitante», et d’encourager les élèves à faire un vrai repas chaud et complet.

Les autres recommandations du document sont la mise en place de cours de cuisine après l’école pour les parents et les enfants ou l’interdiction pour les enfants de sortir pendant les pauses pour s’acheter de la junk food. Pour les auteurs, il serait également positif d’encourager les enseignants à s’asseoir à la cantine avec les enfants.

Pour le moment, en Angleterre, près d’un enfant sur cinq est obèse à la fin de l'école primaire. 

Lucie de la Héronnière
Lucie de la Héronnière (148 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte