Betegy, la start-up qui affirme pouvoir prédire l'issue des matchs de foot

REUTERS

REUTERS

Comment gagner de l’argent à coup sûr avec les paris sportifs? Vous pouvez ramener un almanach du futur avec tous les résultats sportifs du XXIe siècle et devenir milliardaire comme Biff dans Retour vers le futur 2. Ou vous pouvez faire confiance à un entrepreneur ukrainien qui affirme avoir mis au point un algorithme qui permet de prédire l’issue des matchs de football avec une fiabilité allant jusqu’à 90%.

Alex Kornilov, fondateur de Betegy, affirme avoir déjà signé un contrat avec une chaîne américaine pour lui fournir des prédictions sur les matchs de football, rapporte le Wall Street Journal.

Le secret de Betegy? Un algorithme qui prend en compte non seulement des facteurs traditionnellement associés à la prédiction sportive comme les performances récentes des équipes ou les confrontation passées, mais aussi informations bien plus originales comme savoir si le match se joue le jour de l’anniversaire de l’entraîneur, ou encore la météo. Kornilov explique au site du quotidien économique américain:

«Imaginez que Manchester United joue contre Liverpool. Nous savons que Manchester United a plus de joueurs capables de tirer de loin. En général, quand le temps est mauvais, les entraîneurs encouragent leurs équipes à tirer de loin. En sachant ces petites choses, on peut ajuster l’analyse en faveur de Manchester United.»

Avant de créer son entreprise, Kornilov a testé le système en pariant de l’argent sur des matchs en fonction de l’algorithme, et affirme avoir vite gagné de l’argent. Aujourd’hui, son site propose différentes formules de prédictions payantes pour les parieurs sportifs.

Kornilov précise que tous les championnats ne sont pas aussi prédictibles: sa formule permet ainsi d’avoir un taux de réussite avoisinant les 90% pour certains matchs de Premier League, où il y a plusieurs gros clubs qui apportent de la stabilité. Mais ce score descend à 55% pour d’autres championnats moins prédictibles, au premier rang desquels on retrouve sans surprise… le championnat de France de Ligue 1, «complètement imprévisible», selon Kornilov.

En 2010, une équipe de chimistes et de physiciens allemands avaient mis au point une fonction censée prédire l’issue d’un match en termes purement statistiques en se fondant sur la forme physique de chaque équipe et l’analyse des différences de but des matchs déjà joués. Mais s’ils avaient réussi à obtenir de bonnes prédictions sur le nombre de buts marqués au cours d’un match, ils ont eu plus de mal à déterminer leur répartition entre les deux équipes.