« article précédent

article suivant »

Facebook Graph Search: arrêtez tout et allez changer vos paramètres de confidentialité

Si vous utilisez Facebook en français, vous n'avez pas encore accès à cette nouvelle fonction. En revanche, on peut retrouver vos contenus s'ils ne sont pas suffisamment protégés.

Michael Dalder / Reuters

Ces six derniers mois, certains utilisateurs de Facebook ont eu la chance d’essayer la nouvelle fonction «graph search» du site. Pour ceux qui ne connaissent pas, la fonction Graph Search ressemble à une fonction de recherche classique, sauf que c’est plus complexe.

L’idée est qu’elle indexe tous les statuts, «j’aime», photos, intérêts et autres informations publiques pour les rendre aussi facile que possible à trouver pour tout le monde –depuis les amis et les ex aux flics en passant par les publicitaires et votre patron.

Facebook a ouvert la «recherche dans le graph» à un public limité au début de l’année, mais est en train de l’étendre dans ces deux prochaines semaines à tous ses inscrits qui utilisent le site en anglais. Si vous l’utilisez en français, vous ne pouvez pas chercher dans le graph –pour l’instant. En revanche, vous pouvez atterrir dans les résultats de recherche de vos amis qui l’utilisent en anglais, ou d’illustres inconnus d’ailleurs, en fonction de ce qu’ils recherchent et de ce que vous laissez en accès public.

Donc si vous attendiez le bon moment pour enfin aller faire un tour dans vos options de sécurité et cacher les choses gênantes avant que le monde entier les voie, vous pouvez arrêter d’attendre. Le bon moment est arrivé.

Certaines personnes ont qualifié la recherche dans le graph de cauchemar de la vie privée, parce qu’elle prend des informations qui étaient difficiles à trouver et les rend facilement accessibles.

Par exemple, si pour une raison ou une autre, vous avez cliqué «j’aime» sur la page de l’imam radical Anwar al-Awlaki il y a trois ans, votre nom et votre visage pourraient apparaître aujourd’hui quand quelqu’un au FBI aura, un jour d'ennui, la bonne idée de chercher sur Facebook «les gens qui aiment Anwar al-Awlaki».

En janvier, on avait évoqué un petit rigolo qui avait trouvé toute une série d’exemples provocateurs, certains drôles et d’autres un peu effrayants, («hommes qui vivent à Téhéran et aiment les hommes», «gens mariés qui aiment les prostituées»)

Si Graph Search est un cauchemar pour la vie privée, il ressemble aux cauchemars où vous vous retrouvez tout nu en public. La mauvaise nouvelle, c’est qu’il est impossible d’oublier ce qui a été vu. La bonne nouvelle, c’est que ça ne vous arrivera pas si vous êtes déjà habillé.

Autrement dit, Graph Search ne rendra pas publiques les informations que vous avez classées comme privées ou «seulement visibles par les amis». Donc si vous ne voulez pas que des inconnus voient les parties intimes de votre profil, vous pouvez vous rendre sur vos options de sécurité Facebook et les couvrir.

Il y a un moyen facile et moins facile de le faire. Le moyen relativement facile est de cliquer sur «limiter l’audience des anciennes publications», ce qui transforme tous vos vieux statuts en «visibles seulement par mes amis» d’un coup. Vous pouvez y accéder via votre profil:

Cliquez ensuite sur «Confidentialité», puis sur «limiter l'audience des anciennes publications»

Mais si vous voulez que certaines choses restent publiques, ou soient visibles par les amis d’amis, vous devrez utiliser le moyen «difficile» en cliquant sur «utiliser l’historique personnel» depuis la page d’accueil, et en examinant tous vos vieux statuts/photos, etc., un par un.

Oh, et vous devrez aussi revérifier les options de sécurité de votre espace «à propos», qui contrôle ce que les gens peuvent voir des infos basiques de votre profil.

Donc vous avez trois choses à faire:

1. Allez vérifier vos options de sécurité Facebook pour voir qui peut avoir accès à vos contenus futurs et passés.

2. Pour cacher certains contenus individuellement, cliquez sur «utiliser l'historique personnel» et baladez-vous dans votre historique en modifiant les options de sécurité de chaque contenu.

3. Pour vérifier qui peut voir les informations de votre profil, allez sur «à propos» dans votre profil et cliquez sur le bouton «modifier» à côté de chaque catégorie.

Si tout ça a l'air compliqué, c'est parce que ça l'est. Mais si vous vous souciez un tant soit peu de votre vie privée et que vous n'êtes pas prêt à prendre la précaution ultime, ça vaut le coup de prendre une heure ou deux maintenant pour éviter une humiliation future. En plus, regarder votre historique personnel vous permettra de mieux comprendre comment les options de vie privée de Facebook fonctionnent, et donc de prendre plus de précautions sur le réseau social à l'avenir. N'est-ce pas, hommes mariés qui aiment Gleeden. Vous savez qui vous êtes –et bientôt, tout le monde le saura également.

Will Oremus

Traduit et adapté par Cécile Dehesdin

4 réactions

« article précédent

article suivant »

OUTILS
> taille du texte