Partager cet article

Des trottoirs qui nettoient l'air pour lutter contre la pollution en ville

La ville de Santiago au Chili le 18 mai 2003, REUTERS/Carlos Barria

La ville de Santiago au Chili le 18 mai 2003, REUTERS/Carlos Barria

Des scientifiques néerlandais ont trouvé une manière de réduire de moitié la pollution dans les rues des grandes villes: installer des trottoirs qui nettoient l’air.

Les chercheurs de l’université technologique d’Eindhoven ont équipé un pâté de maison de la ville d’Hengelo avec des pavés aspergés d’oxyde de titane, un composé qui «nettoie» l’air d’une partie de ses polluants chimiques en les transformant en particules moins polluantes, et laissé un trottoir normal sur une rue adjacente pour comparer les effets.

Après avoir relevé des mesures pendant un an, les scientifiques ont trouvé que la rue équipée de pavés «mangeurs de pollution», aussi appelé pavés photocatalytiques, avait une pollution à l’oxyde d’azote inférieure de 45% dans des conditions météo idéales, et de 19% sur une journée entière. Les oxydes d’azote, désignés par le terme générique NOx, sont un groupe de gaz produits par les voitures et les centrales électriques qui réagissent à d’autres composants de l’atmosphère pour créer les nuages de pollution.

Le potentiel de l’oxyde de titane en tant que nettoyant de l’air pollué est connu depuis plusieurs années et a déjà fait l’objet de nombreux travaux. Mais les derniers résultats, publiés dans le Journal of Hazardous Materials, donnent un aperçu de la manière dont les villes du futur pourraient absorber la pollution de l’air créée par les émissions de voitures. Dans un communiqué de presse, le président de l’Institution of Chemical Engineers a déclaré:

«On a vu au cours des dernières semaines les difficultés que peut cause un nuage de pollution dans des villes comme Singapour. [...] Cette dernière étude montre le potentiel des surfaces modifiées chimiquement pour améliorer notre qualité de vie, surtout dans les grandes zones urbaines où les émissions liées aux voitures sont importantes.»

Les expériences pour réduire la pollution dans les villes se sont multipliées au cours des dernières années. En 2012, la ville de Londres a testé une autre méthode: des camions qui dispersent une solution adhésive à base de calcium censée attirer au sol les particules polluantes, rapportait 20Minutes. Les trottoirs étaient ensuite nettoyés avec des jets d’eau qui emportaient les particules dans les égouts.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte