Le métro parisien rend-il honnête?

Metro par BOMBMAN, via FlickrCC License by

Metro par BOMBMAN, via FlickrCC License by

Et si l’honnêteté était une question de place? C'est la question que pose une récente étude publiée dans la revue Psychological Science. Selon les chercheurs à l'origine de l'étude, un environnement physique étendu et large (un siège auto plus large, un bureau plus grand) pourrait favoriser les comportements malhonnêtes, rapporte Quartz.

«“Dans nos environnements de vie et de travail quotidiens, nos corps et nos postures sont sans cesse contractés ou étirés par les lieux dans lesquels nous évoluons –les sièges de nos voitures, les outils sur et autour du bureau, ou même les couloirs – et ces environnements influent sur la propension à avoir un comportement malhonnête dans notre vie quotidienne”, explique Andy Yap, qui a dirigé la recherche à la Columbia Business School et est maintenant professeur invité à la Sloan School of Management du MIT.»

Selon Quartz, deux groupes d'individus ont servi à l'étude, un des tests consistait à laisser le premier groupe s'étaler dans l'espace, écarter les jambes... alors que le deuxième devait croiser les jambes, adopter une posture plus contractée. Dans chaque groupe, un individu était testé séparément des autres, on lui disait qu'il serait payé 4 dollars mais recevait le double «accidentellement».

A la fin des tests, 78% des individus du premier groupe ont gardé l'ensemble de la somme contre 38% pour le deuxième groupe. La raison étant que les individus avec des postures plus étendues, allongées, auront une plus forte tendance à agir ou prendre une initiative, ou un risque (donc ne pas rendre l'argent).

Peut-on, pour autant, conclure que lorsqu'on n'a pas de place (comme dans le métro parisien, pour reprendre notre titre), on est plus honnête?

La corrélation inverse n'est absolument pas prouvée, donc jusqu'à preuve du contraire, prendre la ligne 13 aux heures de pointe ne vous rendra pas plus honnête. Ce n'est pas la première fois qu'une étude s’intéresse aux «facteurs de la malhonnêteté». En mars 2012, Bloomberg BusinessWeek pointait la corrélation avec la créativité.

«Les créatifs ont simplement “un plus grand risque d'agir de manière malhonnête car ils peuvent plus facilement trouver des raisons pour justifier leur comportement”, explique Gino [Francesca Gino, chercheuse à Harvard Business School]. Pour le dire autrement, les esprits créatifs ne sont pas plus malhonnêtes que les autres, ils sont juste mieux équipés pour trouver des moyens d'être malhonnêtes sans considérer leur comportement comme tel.»