Science & santéLife

Le goût dépend des couverts qu'on utilise

Lucie de la Héronnière, mis à jour le 27.06.2013 à 12 h 10

Fork and Spoon / Jeff Kubina via Flickr CCLicence By

Fork and Spoon / Jeff Kubina via Flickr CCLicence By

Nos perceptions des goûts ne dépendent pas uniquement des papilles, ce n’est pas nouveau. Un plat peu appétissant va rarement nous apparaître comme la recette du siècle... La vue, l’odorat ou le toucher de la nourriture ont bien sûr un rôle. Une étude publiée ce mercredi 26 juin dans Flavour se penche plus particulièrement sur les propriétés des couverts utilisés.

«Avant même d’avaler la nourriture, notre cerveau a déjà formé un jugement sur elle, ce qui affecte l’ensemble de notre expérience alimentaire», disent les chercheurs de l’université d’Oxford. Ils ont donc réalisé de nombreux tests avec des couverts de tailles, poids, formes, couleurs, matières différents, pour évaluer l'«impact gustatif» de ces caractéristiques. 

Plusieurs résultats nous montrent que nos cerveaux nous jouent des tours, une fois de plus:

  • Un yaourt semble moins sucré dans une cuillère noire, plus salé dans une cuillère bleue. 
  • Ÿ Un aliment piqué avec un couteau, un bout de fromage par exemple, aura un goût plus salé que s’il est mangé avec une cuillère, une fourchette ou un cure-dent.
  • Ÿ Un yaourt est perçu comme plus dense dans une cuillère en plastique que dans une cuillère en argent.

Selon les chercheurs, ces résultats pourraient «aider à contrôler les habitudes alimentaires telles que la taille des portions ou la quantité de sel ajoutée à la nouriture». Une précédente étude affirmait déjà que pour manger moins, il fallait utiliser une grande fourchette

Les caractéristiques de la nourriture elle-même ne sont donc pas les seules à nous influencer. Tout ce qu'il y a autour compte aussi, l'environnement (notammant le son et l'athmosphère), le packaging, les ustentiles, la vaisselle. Il y a quelques mois, une recherche suggérait que le chocolat chaud nous semblait bien meilleur dans une tasse orange...

La Presse précise qu’il «n’existe pas réellement de formule magique et que tout dépend du type d’aliment consommé. Par exemple, des boîtes jaunes permettent d’améliorer la saveur du citron dans les sodas, alors que des couleurs froides, comme le bleu, donnent l’impression d’une boisson plus désaltérante. Une boisson dans un contenant rose sera à l’inverse perçue comme étant plus sucrée». 

Lucie de la Héronnière
Lucie de la Héronnière (148 articles)
Journaliste
étudesensappétitcouvertscouteau
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte