Les vins chers sont-ils vraiment bons? Fausse question

Grand Cru, par Phanatic via FlickrCC License by

Grand Cru, par Phanatic via FlickrCC License by

Plutôt Château Margaux 1961 à 1.655 euros ou simple Château Saint-Martin Cuvée Grande Réserve à 33 euros? En général, on pourrait croire que choisir le premier est l'assurance d'un goût extraordinaire, d'une certaine qualité. Et pourtant, ce postulat est sans cesse remis en cause. Le site Priceonomics vient remettre cette question sur le tapis. Titré «Le vin est-il une arnaque?», l'article s'interroge sur la qualité et le goût des vins, mais tire une conclusion lapidaire et inattendue.

Le goût d'un vin est subjectif et dépend à la fois du goûteur et des conditions dans lesquelles le vin est goûté. Par exemple, le New Yorker rapportait que des testeurs ont pris un vin blanc pour un vin rouge lors d'une dégustation où le premier était simplement un blanc avec du colorant inodore. Le goût est influencé par l'odorat, la vue, voire même l’ouïe, ajoute Priceonomics. Alors oui, le goût d'un vin varie, est subjectif, mais cela vaut en définitive pour n'importe quel aliment ou n'importe quelle boisson.

«Puisqu'un vin à 5 dollars peut-être confondu avec un vin à 50 dollars, nous vous encourageons à choisir sans attendre la bouteille de l'étagère du bas. Nous avons appliqué ce principe, non sans fierté. Mais cela devrait aussi vous alerter sur tout ce que vous mangez et buvez. Si vous boycottez le vin cher, ne devriez-vous pas éviter les restaurants de sushis et fruits de mer, sachant que le poisson bon marché peut être tout aussi bon? (…) Si le bon vin est une arnaque, n'est-ce pas le cas pour tout ce que nous mangeons et buvons?»

Boire des grands vins, dont le prix est par ailleurs déterminé par les conditions de production, est toujours d'actualité. Les questions essentielles sur les meilleurs cépages, le meilleur moment pour boire un grand cru, se posent toujours. En 2003, les prix étaient déjà en pleine explosion, mais Mike Steinberger défendait les grands vins sur Slate.com:

«Il y a également des raisons que vous pourrez qualifier de poétiques pour jouir d'un vin cher. Un grand vin n'est pas juste édifiant, il aiguise notre compréhension de la vie (même si l'alcool rend la pièce floue). Si le vin est un peu âgé, l'attitude naturelle en dégustant un verre sera de penser à l'endroit où vous étiez lorsque les raisins ont été récoltés, de vous demander où les années qui se sont écoulées depuis vous ont porté.»