Égalités / Life

Sur quels critères une femme était-elle embauchée en 1960?

Temps de lecture : 2 min

American Association of University Women members with President John F. Kennedy as he signs the Equal Pay Act into law. JFK Presidential Library and Museum.
American Association of University Women members with President John F. Kennedy as he signs the Equal Pay Act into law. JFK Presidential Library and Museum.

A quoi cela ressemblait-il de postuler à un emploi dans les années 1960 quand on était une femme? C'est la question que se pose une journaliste de Pacific Standard qui a retrouvé un dossier de candidature de la journaliste Lynn Ferrin, sortie de l'université en 1961.

On est alors deux ans avant l'«Equal Pay Act» américain qui fêtait lundi 10 juin ses 50 ans. Par ce texte, l'administration Kennedy interdisait aux employeurs «toute discrimination en fonction du sexe dans le paiement des salaires».

Lorsque Lynn Ferrin postule à un poste dans un magazine publié par l'Automobile club, il n'est pas de question de salaire. Les informations demandées sont toutefois extrêmement parlantes quant à la situation des travailleuses de l'époque.

Parmi les questions les plus surprenantes, on note:

  • «Mariée? Depuis combien de temps? Divorcée? Depuis combien de temps?»
  • «Si vous aviez aujourd'hui des responsabilités ménagères ou des enfants, comment ceux-ci seraient-ils pris en charge?»
  • «Apparence (Posture, Habillement, Soin, Propreté, Physique)»
  • «Personnalité et manières (façon de parler, gestuelle, attitude, amabilité, habilité à coopérer, patience)»

Pour voir le document dans son intégralité:

C. S-G

Newsletters

Peut-on exister dans l'espace public français quand on porte un hijab?

Peut-on exister dans l'espace public français quand on porte un hijab?

Imane Boun, qui a quitté Twitter après une reprise insultante de la journaliste Judith Waintraub, n'est pas la première à être visée par des propos islamophobes au seul motif de porter le voile.

Le confinement nous a offert une projection du congé paternité allongé

Le confinement nous a offert une projection du congé paternité allongé

Cette réforme favoriserait l'égalité hommes-femmes si tant est que les représentations de la mère comme principale responsable du bébé n'en limitent pas l'efficacité.

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

L'histoire d'une professeure américaine blanche qui a fait semblant d'être noire pendant des années révèle les écueils d'un certain identitarisme.

Newsletters