C'est dans l'actuLife

La France change de doyen tous les dix mois environ

Robin Panfili, mis à jour le 29.05.2013 à 18 h 09

L'enterrement de Jeanne Calment, le 6 août 1997, au cimetière de Trinquetaille à Arles. REUTERS/Philippe Laurenson.

L'enterrement de Jeanne Calment, le 6 août 1997, au cimetière de Trinquetaille à Arles. REUTERS/Philippe Laurenson.

La doyenne des Français, Irénise Moulonguet, est décédée, mardi 29 mai, à l’âge de 112 ans, en Martinique, où elle a passé la plus grande partie de sa vie. Depuis octobre 2012 et la mort de Maria Richard, elle était la personne la plus âgée de France.

Dans quelques jours, nous saurons l’identité du nouveau doyen français «connu». Connu, puisque il est difficile de savoir avec certitude qui est la personne la plus vieille du monde, d'un continent ou d’un pays: comme nous l'expliquions en 2011, l’Insee détient ce type d’informations mais ne les rend pas publiques, invoquant le «secret statistique».

A quelle fréquence change t-on de doyen national? Sur les treize dernières années, la France a recensé quinze doyens différents, uniquement des femmes. Elle change donc de doyen tous les dix mois environ.

Une moyenne, évidemment. En 2012, par exemple, la France a recensé quatre doyennes dans la même année, Marcelle Narbonne, Marie-Thérèse Bardet, Paule Bronzini et Maria Richard. A l'inverse, Anne Primout, décédée en mars 2005, a été la doyenne des Français pendant près de trois ans.

Quelques années plus tard, Eugénie Blanchard a détenu ce titre symbolique plus de deux ans, jusqu'à son décès en novembre 2010 à l'âge de 114 ans. A sa mort, elle a également perdu son titre de doyenne de l’humanité, qu’elle détenait depuis le 4 mai 2010.

C'est évidemment Jeanne Calment qui a détenu tous les records de longévité, d'abord en ayant atteint l'âge de 122 ans, puis en ayant été la doyenne des Français plus de dix ans, de 1986 à 1997.

Cette fréquence moyenne de changement de doyen en France semble confirmer les estimations établies par des mathématiciens américains sur les doyens de l’humanité, qui établissent que ce titre change de personne, en moyenne, tous les 0,65 ans (soit tous les huit mois).

L’attribution du titre de doyen à l’échelle nationale et internationale fait l’objet de nombreuses recherches. Il y a les curieux, ceux qu’on appelle les chasseurs de doyens, mais aussi les organismes professionnels qui se penchent sur la question. En France, c’est l’Inserm qui centralise les données sur le sujet. Au niveau international, c’est le Gerontology Research Group qui s’est fédéré autour de ce recensement des «supercentenaires».

B.F.

Robin Panfili
Robin Panfili (190 articles)
Journaliste à Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte