SportsC'est dans l'actu

La France qui gagnait: qui sont les Yannick Noah de la science, du cyclisme, de la papauté...

Robin Panfili, mis à jour le 05.06.2013 à 10 h 28

Tennis, golf, cyclisme, politique, Nobel et religion... Il n'y a pas qu'à Roland-Garros que l'on patiente. Brillez en société avec notre petit florilège des domaines où la France attend une victoire depuis longtemps.

Yannick Noah / Hans Van Djik via Wikimedia Commons.

Yannick Noah / Hans Van Djik via Wikimedia Commons.

Si vous lisez la presse ou notre live trente-ans-après, vous n'avez pas pu rater l'info: on commémore ce 5 juin les trente ans de la victoire de Yannick Noah à Roland-Garros, la dernière d'un tennisman français sur la terre battue parisienne, et plus généralement en tournoi du Grand Chelem.

Ces derniers jours, une blague à la mode chez les utilisateurs de Twitter consistait à comparer le tennisman devenu chanteur à Marie Myriam, la dernière Française victorieuse de l'Eurovision, en 1977, avec la chanson L'Oiseau et l'Enfant: «Yannick Noah, c'est un peu le Marie Myriam de Roland-Garros.»

C'est donc avec un peu de nostalgie que nous nous sommes remémorés d'autres évènements au cours desquels la France n'a plus rien gagné depuis au moins vingt-cinq ans. Sport, religion ou politique: voici notre florilège pour vous permettre de briller en société en rappelant à vos amis que, fut un temps, la France était vraiment la meilleure, et pas seulement à Roland-Garros.

Maurice Allais, le Yannick Noah du prix Nobel d'économie

Physicien et économiste, Maurice Allais a obtenu le prix Nobel d’économie en 1988 pour son travail sur la théorie des marchés et l’utilisation efficace des ressources. Il est à ce jour le seul Français à avoir obtenu cette distinction internationale décernée par l'Académie royale des sciences de Suède.

» Capital d'attente: 25 ans

Maurice Allais, via Wikimédia Commons

Bernard Hinault, le Yannick Noah du Tour de France...

En 1985, Bernard Hinault remporte son cinquième et dernier Tour de France. Depuis, si plusieurs Français ont terminé sur le podium (Hinault lui-même, Jean-François Bernard, Laurent Fignon et Richard Virenque), on attend toujours de voir l'un d'entre eux sur la plus haute marche.

» Capital d'attente: 28 ans

...et de Liège-Bastogne-Liège

En Belgique comme dans le monde du cyclisme, la «Doyenne» est une référence, et c'est la grande classique qui échappe à la France depuis le plus longtemps. Le dernier Français à avoir remporté la compétition est, une nouvelle fois, Bernard Hinault, en 1980.

» Capital d'attente: 33 ans

René Cassin, le Yannick Noah du prix Nobel de la Paix

En tant que président de la Cour européenne des droits de l’homme, René Cassin est récompensé du prix Nobel de la paix, à titre individuel, en 1968. La décoration salue son travail sur la Déclaration des droits de l’homme et son engagement dans sa diffusion. Depuis 1968, la France a néanmoins été distinguée par le comité Nobel à titre collectif, via les participants français à la campagne internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel (1997), l'ONG Médecins sans frontières (1999) ou encore l'Union européenne (2012).

» Capital d'attente: 45 ans

Roger Bambuck, le Yannick Noah du 100 mètres

Sacramento, 1968. En parcourant le 100 mètres en 10 secondes pile, l’athlète français Roger Bambuck signe le record du monde de la discipline, à égalité avec l'Américain Charles Greene, lors du championnat des Etats-Unis. Mais il perdra son titre une heure et quarante minutes plus tard, lorsque l'Américain Jim Hines améliorera ce résultat lors d'une autre série. Aucun Français n'a depuis détenu le record de l'épreuve d'athlétisme la plus prestigieuse.

» Capital d'attente: 45 ans

Charles de Gaulle, le Yannick Noah de la «Person of the Year» de Time

Chaque année, le magazine Time élit la personnalité qui «a marqué l'année écoulée pour le meilleur et pour le pire» et lui accorde son portrait en une. Depuis 1958, où cette récompense fut attribuée au nouveau président Charles de Gaulle, aucun Français n’est parvenu à rafler la mise.

» Capital d'attente: 55 ans

L'équipe de France 1958 de football, la Yannick Noah des France-Allemagne

La dernière victoire des footballeurs français contre la sélection allemande en compétition officielle remonte à 1958. La rencontre, terminée sur le score de 6-3, opposait les deux nations pour la troisième place de la Coupe du monde en Suède. Depuis, la France n’a plus réussi à battre l'Allemagne, à l’exception de quelques matchs amicaux, et a essuyé des défaites traumatisantes.

» Capital d'attente: 55 ans

Yvon Petra, le Yannick Noah de Wimbledon

Si, excepté l'US Open, les Françaises ont gagné une fois tous les tournois du Grand Chelem depuis 2000, les tennismen français sont eux décidément en retard. Pour trouver trace d'une victoire à Wimbledon, il faut remonter à... 1946, quand Yvon Petra remporte le tournoi londonien contre l’Australien Geoff Brown. Pour l'Open d'Australie et l'US Open, il faut remonter à 1928, année où les Français gagnèrent les quatre tournois grâce à Borotra (Australie), Cochet (Roland-Garros, US Open) et Lacoste (Wimbledon).

» Capital d'attente: 67 ans (Wimbledon) et 85 ans (Australie et US Open)

Arnaud Massy, le Yannick Tournoi des Grand Chelem de golf

En 1907, Arnaud Massy est le premier golfeur non-britannique à remporter le British Open, un des quatre tournois majeurs de golf. Sa carrière sportive sera interrompue par la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il servira dans les rangs de l'armée française. Depuis, aucun golfeur français n'a remporté de levée du Grand Chelem.

» Capital d'attente: 106 ans

L'équipe olympique de 1900, la Yannick Noah des JO

Pour la première et dernière fois de son histoire, la délégation française finit cette année-là les Jeux olympiques, qui se déroulent à Paris, en tête du classement général des médailles. Avec 101 médailles (dont 26 en or), elle surclasse les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

» Capital d'attente: 113 ans

Pierre Roger de Beaufort, le Yannick Noah du conclave

Ce natif de Corrèze est le dernier Français a avoir été élu pape. Il fut intronisé le 5 janvier 1371 et régna sept ans. Il restera dans l'Histoire comme celui qui a ramené la Cour pontificale à Rome après trois quarts de siècle «en» Avignon.

» Capital d'attente: 643 ans

Robin Panfili

Robin Panfili
Robin Panfili (190 articles)
Journaliste à Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte