Tech & internet / Life

Venez à un scrapathon pour recueillir et transformer des données

Temps de lecture : 2 min

Data Publica, en partenariat avec Open Street Map France, l'Open Knowledge Foundation France, Onecub.com, Syllabs, Libertic, Simon Chignard, le Club Jade et Slate.fr, organisent un «scrapathon».

Quésako un «scrapathon»? L'idée est de réunir des développeurs dans un même lieu et à un même moment, en l'occurence le 12 juin à Paris, dans les locaux de «l'accélérateur de start-up» Dojoboost. Ils recueilleront les données de plusieurs sites et les mettront à disposition du public pour recréer un contenu accessible. Pourquoi faire apel à des «dévs»? Parce ces données existent sur ces sites et sont récupérables, mais ne sont pas nécessairement publiées par les-dits sites, ou pas de façon pratique. Il faut donc aspirer ces données via des processus informatiques.

Par exemple, en 2012, Le Monde avait «aspiré» les données du site de la Sécurité sociale ameli.fr pour créer une carte des dépassements d'honoraires des médecins dans dix grandes villes de France.

Lors de ce scrapathon, les développeurs, divisés en équipes, choisiront d'abord ce qu'ils veulent créer comme application puis se plongeront dans les sites contenant ces différentes données. L'évènement débutera pour ceux qui le souhaitent par une formation gratuite de deux heures aux techniques de scraping (avec trois niveaux: débutant –atelier déjà complet–, techniques Java, techniques Python), suivie d'un «marathon» de six heures de pratiques.

Vous pouvez vous inscrire sur cette page.

Cécile Dehesdin Rédactrice en chef adjointe

Newsletters

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

Le site de partage de vidéos est l'un des outils de radicalisation les plus puissants.

OnlyFans, le porno de la jeune génération

OnlyFans, le porno de la jeune génération

Les internautes s'inscrivent et paient un abonnement pour suivre leurs stars, célèbres ou amatrices.

Vivement la mort des mails

Vivement la mort des mails

Pour mettre fin au tonneau des Danaïdes que sont nos boîtes mails.

Newsletters