LifeScience & santé

Une fillette au PDG de McDo: «Arrêtez de tromper les enfants!»

Lucie de la Héronnière, mis à jour le 28.05.2013 à 17 h 01

Happy Meal Play Set // Dinette Happy Meal/ Stéfan via Flickr CC License by

Happy Meal Play Set // Dinette Happy Meal/ Stéfan via Flickr CC License by

Une petite fille de 9 ans a adressé un message clair au PDG du géant du fast-food, rapporte NPR.

Lors de l’assemblée annuelle des actionnaires de McDo, à Chicago, la jeune Hannah Robertson a pris la parole au moment des questions, pour s’adresser au grand chef Don Thompson:

«Ce serait bien d’arrêter de tromper les enfants en essayant de les faire manger chez vous tout le temps...»

Hannah est venue avec sa mère, qui tient un blog pour parents souhaitant aider leurs enfants à faire de meilleurs choix alimentaires. Elle était présente grâce à son engagement dans l’ONG Corporate Accountability International, qui travaille sur les droits de l’homme, la santé publique et l’environnement.

Par diverses actions, cette asso entend mettre un terme au «marketing prédateur envers les enfants» exercé par la grande chaîne de fast-food, explique NPR. Il y a deux ans, les membres ont ainsi essayé, en vain, de virer Ronald, la mascotte.

Pour répondre à la fillette, le PDG Don Thompson a défendu les pratiques de son entreprise: 

«Nous avons vendu beaucoup de fruits et de légumes, et nous essayons de développer encore cela.»

Pour lui, Ronald n’est «pas un mauvais gars», il est là pour amuser les enfants.

Pas convaincant? On peut désormais soutenir l’intervention de Hannah en écrivant un petit mot à Don Thompson.

Pendant cette même assemblée, un représentant de l’ONG Corporate Accountability International a fait une proposition visant à faire évaluer par McDo ses initiatives nutritionnelles et leur impact sur l’obésité infantile. Ce fut un échec: seulement 6,3% des actionnaires ont voté pour.

Pendant ce temps-là, à l’OMS...

Cela se passait la semaine dernière. Ce lundi 27, les Etats membres de l’OMS ont adopté une résolution pour lutter contre l’obésité, comprenant un vaste plan d’action (fondé sur des recommandations), puisque «le coût de l’inaction dépasse de loin le coût des mesures».

Les géants de l’industrie agroalimentaire, par la voix de Jane Reid, de l’International Food and beverage Alliance, ont déclaré très sérieusement mettre en œuvre depuis plus de 10 ans les actions recommandées. Par contre, ils rejettent massivement l’idée d’une taxe visant à détourner les consommateurs d’aliments trop gras et trop sucrés. Parmi ces entreprises, Nestlé, Pespsico, Unilever et bien sûr... McDonald's.

On ne sait pas encore ce qu’en pense Hannah.

Lucie de la Héronnière
Lucie de la Héronnière (148 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte