Double XLife

Les «femmes canon» qui cherchent un «mec sexy» sur Internet sont des hommes (le plus souvent)

Daphnée Denis, mis à jour le 23.05.2013 à 9 h 49

Un homme devant un écran d'ordinateur faisant des recherches sur internet- David Moir/ Reuters

Un homme devant un écran d'ordinateur faisant des recherches sur internet- David Moir/ Reuters

Un nombre considérable d’hommes font semblant d’être des femmes en ligne, en tout cas sur le site de rencontres britannique Plenty of Fish.

Son directeur Marcus Frind vient d’annoncer que sur les 3,3 millions d’utilisateurs de son service en Grande-Bretagne (le site existe aussi en version française, mais il n'a pas donné de chiffres sur nos compatriotes), seules 6.041 femmes recherchent une histoire sans lendemain. Il a ajouté dans un message à ses utilisateurs que «celles avec des photos sexy sont majoritairement des hommes prétendant être des femmes».

Il a par ailleurs décidé de fermer la section «coups d’un soir» de Plenty of Fish, vu le nombre de plaintes d'utilisatrices se faisant harceler par des hommes ne recherchant que du sexe. Marcus Frind souhaite désormais recentrer son site sur des «relations qui ont du sens».

«On peut décrire la rubrique rencontres intimes comme un tas de mecs en rut qui parlent à un tas de mecs en rut faisant semblant d’être des femmes», a-t-il résumé dans son message.

Sur Salon, Tracy Clark-Flory n'est pas surprise par cette annonce –«ce n'est pas, genre, la première règle d'Internet?»–, et choisit de s'intéresser aux raisons des hommes qui prétendent être des femmes en ligne. 

Elle évoque plusieurs réponses possibles, avancées par le psychologue John Suler dans un article intitulé Do Boys (and Girls) Just Wanna Have Fun?, s'intéressant au cyberespace en général, pas simplement aux sites de rencontre, d'abord publié en 1996 puis republié avec des ajouts en 2004.

Par exemple, les hommes en question pourraient chercher à exprimer leur côté féminin, qu’ils répriment dans leur vie de tous les jours, explique John Suler:

«Vue la pression des stéréotypes culturels, il peut être difficile pour certains hommes d'explorer en eux ce que la société étiquette comme des caractéristiques "féminines". Ces hommes pourraient profiter de l'anonymat du cyberespace pour exprimer leur côté "féminin", qu'ils ont l'impression de devoir cacher le reste du temps.»

Il pourrait aussi s'agir d'hommes qui ont des désirs homosexuels et n'arrivent pas nécessairement à les exprimer, le «déguisement» en femme leur permettant d'entretenir des relations intimes, romantiques et/ou de pratiquer du cybersexe.

John Suler notait à l'époque que des femmes prétendaient également être des hommes en ligne. L'une d'entre elles lui expliquait se faire passer pour un homme pour toutes sortes de raisons, dont réussir à être chef de clan dans un jeu vidéo –où elle avait du mal à recruter en tant que femme, puis aucun problème autant qu'homme.

D.D. et C.D.

Daphnée Denis
Daphnée Denis (114 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte