Science & santéLife

Consensus chez les climatologues: le réchauffement climatique est réel et de notre faute

Phil Plait, mis à jour le 18.05.2013 à 18 h 31

Dans une cokerie à Changzhi en Chine le 6 juillet 2007, REUTERS

Dans une cokerie à Changzhi en Chine le 6 juillet 2007, REUTERS

Une nouvelle étude analysant près de 12.000 articles de revues scientifiques professionnelles sur le réchauffement climatique vient de paraître. Ses conclusions: parmi les articles scientifiques qui se prononçaient sur la question, 97% concluaient que le réchauffement climatique est une réalité et que les humains en sont responsables.

Quatre-vingt-dix-sept. C’est ce qui s’appelle un consensus, mes amis.  

L’étude est intelligente. Les chercheurs ont trouvé les articles en cherchant à la fois les termes «réchauffement climatique» et «changement climatique».

Après avoir compilé la liste d’articles, ils ont regardé les abstracts (les courts résumés des résultats que les scientifiques mettent en haut de leurs articles) pour voir si l’article parlait des causes du réchauffement climatique. C’était le cas pour environ 4.000 articles.

Cela peut paraître peu, mais la plupart des articles analysent les mesures et les effets du climat, pas les causes du réchauffement, de la même manière par exemple que la plupart des articles d’astronomie sur les galaxies ne s’intéressant pas à la manière dont elles se forment, mais à leur structure, leur contenu etc. Il y a aussi un tel consensus sur le réchauffement que les scientifiques ne ressentent généralement pas le besoin de mentionner ce qui est évident dans leurs abstracts.

En examinant ces 4.000 articles, les auteurs de l’étude ont déterminé que 97,1% d’entre eux approuvaient le consensus sur le fait que les humains sont la cause du réchauffement climatique. Et voici la partie de leur travail vraiment intelligente: ils ont contacté 8.500 auteurs des articles en questions pour leur demander de s’auto-évaluer. Ils ont obtenu des réponses de 1.200 auteurs (une belle fraction) et, en utilisant les mêmes critères que l’étude, il apparaît que 97,2% des auteurs approuvent le consensus.

C’est un consensus remarquable! Et ce n’est pas une surprise. Plusieurs travaux ont montré presque exactement la même chose. Cette nouvelle étude est intéressante de par sa méthodologie, et le fait qu’elle est si solide.

Conclusion: la vaste majorité des scientifiques qui font des recherches climatologiques et publient leurs résultats dans des revues scientifiques professionnelles estiment que les humains provoquent le réchauffement climatique. Il n’y a fondamentalement pas de polémique parmi les vrais scientifiques du climat sur cette question.

Bien sûr, si vous lisez le Wall Street Journal ou certains blogs, bous pouvez penser que la controverse parmi les scientifiques est plus importante que cela. Mais vous remarquerez que la vaste majorité des personnes qui écrivent ces articles, ou qui y sont cités, ne sont pas des climatologues. Vous remarquerez également que beaucoup, y-compris les hommes politiques qui nient si énergiquement le réchauffement climatique, sont lourdement financés par les groupes d’intérêt des combustibles fossiles, ou dirigent des instituts qui sont financés de cette manière.

C’est parce que les climatosceptiques ont tendance à se retrouver dans les pages d’opinion et à la télévision plutôt que dans les revues scientifiques que l’opinion publique est parfois biaisée en leur faveur; les gens pensent que la controverse est plus importante qu’elle ne l’est vraiment. La polémique est fabriquée de toutes pièces; fabriquée par les gens qui se basent sur l’idéologie plutôt que sur les faits, les preuves et la science. Ce n’est pas simplement mon opinion; cette affirmation est soutenue par des faits, des preuves et la science.

Le réchauffement climatique est réel. Le changement climatique est en marche. Le dioxyde de carbone augmente dans l’air, et n’a jamais été à un niveau aussi élevé depuis trois millions d’années. Le dioxyde de carbone nous réchauffe: la température augmente plus rapidement qu’au cours des 11.000 dernières années, et sans doute plus longtemps que cela même.

Et c’est de notre faute. Il est grand temps d’y faire quelque chose, et nous devons dépasser cette fausse controverse. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Consensus Project, et voyez ce que vous pouvez changer.

Phil Plait

Traduit par Grégoire Fleurot

Correction: Cet article a été mis à jour pour corriger deux fautes de frappes. Il s'agit bien de 8.500 auteurs contactés, et de 1.200 qui ont répondu.

Phil Plait
Phil Plait (71 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte